Assurance maladie : le régime du malus

Pour faire des économies, l'Assurance maladie souhaite pénaliser les médecins qui ne respecteraient pas leurs objectifs de santé. Une proposition qui fait polémique.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Pour réaliser des économies, l'Assurance maladie souhaiterait pénaliser les médecins qui ne respecteraient pas leurs objectifs de santé. Les mauvais élèves pourraient ainsi voir leur prime annuelle diminuer. Cette prime récompense les bonnes pratiques, comme le dépistage de certains cancers. L'Assurance maladie souhaite également créer un malus pour les médecins qui ne prescrivent pas assez de médicaments génériques. Une proposition qui fait bondir certains, à l'image du docteur Isabelle Chivilo : "Cela va pousser les médecins à suivre les consignes de la Sécurité sociale et ne plus tenir compte des patients", estime-t-elle.

Les syndicats de médecins pas convaincus

Autre proposition polémique : un barèmesur les arrêts de travail. L'Assurance maladie préconise par exemple cinq jours d'arrêt pour une grippe, trois pour angine ou 21 pour une entorse grave. Les médecins qui auront respecté au mieux ces référentiels verront leur prime augmenter. En 2015, chaque médecin généraliste a perçu en moyenne une prime de 6 756 euros. Un système vertueux selon Pierrre-Yves Geoffard, économiste de la santé : "Le but est d'encourager et de récompenser les médecins qui fournissent une meilleure qualité de soin pour un coût moindre pour l'assurance maladie", argue-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Caisse primaire d\'assurance maladie (CPAM) de Bayonne a fermé un après-midi  avec plus de deux heures d\'avance, pour cause de \"pot de départ\" de son directeur.
La Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Bayonne a fermé un après-midi  avec plus de deux heures d'avance, pour cause de "pot de départ" de son directeur. (MAXPPP)