Défense : le patron de la DGA confirme l'acquisition de 26 avions Rafale par l'Inde

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Le Premier ministre de l'Inde, Narendra Modi, est l'invité d'honneur de la France pour le défilé militaire du 14 juillet. Cette visite d'un partenaire diplomatique majeur pour Paris permet aussi à la France de vendre à l'Inde 26 avions Rafale.

"Je confirme que le comité d'acquisition indien a effectivement ouvert la voie à l'acquisition de 26 avions Rafale", a déclaré le 14 juillet sur franceinfo le délégué général à l'Armement (DGA) Emmanuel Chiva, à l'occasion de la visite en France du Premier ministre indien, Narendra Modi, invité d'honneur d'Emmanuel Macron pour la Fête nationale. 

>> Défilé du 14-Juillet : pourquoi l'Inde est-elle l'invitée d'honneur de la France?

Cette visite, controversée en raison de la politique menée par Narendra Modi, notamment son nationalisme hindou, permet en tout cas à Paris de conclure un gros contrat.

Le Conseil d'acquisition de la défense indien a approuvé l'achat de ces Rafale, a déclaré le 13 juillet le ministère indien de la défense dans un communiqué, précisant que le prix et d'autres conditions devaient encore être négociés avec le gouvernement français. "Ce sont des marchés sur lesquels on travaille pendant très longtemps et on ne divulgue pas forcément les montants de ces marchés", a de son côté commenté le patron de la Direction générale de l'armement, qui défilera pour la première fois de son histoire ce vendredi 14 juillet.

Sur la livraison des missiles Scalp à l'Ukraine, "il y a un dosage"

Emmanuel Chiva est par ailleurs revenu sur la livraison de missiles longue portée Scalp à l'Ukraine, annoncée le 11 juillet par Emmanuel Macron depuis le sommet de l'Otan en Lituanie. Si des Scalp ont déjà commencé à être livrés aux Ukrainiens, a précisé Paris, les stocks doivent être maintenus. "Ce n'est pas parce qu'on livre des Scalp qu'on n'a plus les stocks nécessaires pour nous-mêmes", a expliqué le délégué général à l'Armement. Les stocks de l'armée française sont estimés à un peu de moins de 400, selon l'Institut français des relations internationales (Ifri). "Il y a un dosage et le cas échéant, on complète des équipements. C'est ce qui va arriver, par exemple, avec les Caesar qui ont été livrés à l'Ukraine", a ajouté Emmanuel Chiva. 

Interrogé sur la Loi de programmation militaire (LPM) qui a été adoptée définitivement par le Parlement le 13 juillet, avec une enveloppe de 413 milliards d'euros à 2030, soit une hausse de 40% par rapport à la précédente LPM, le patron de la DGA dit privilégier "la cohérence plutôt que la masse" avec des investissements dans l'innovation. Pour moderniser l'appareil militaire, la loi prévoit 10 milliards pour l'innovation, 6 pour l'espace, 5 pour les drones, 4 pour le cyber et le numérique. "C'est 10 milliards d'euros que l'on va investir dans l'innovation, notamment dans 'l'intelligence artificielle, mais c'est également par exemple, 5 milliards d'euros sur les drones, qui doivent équiper nos forces armées", a précisé Emmanuel Chiva.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.