Cet article date de plus d'un an.

Grève à Transavia en France : un vol sur quatre annulé ce jeudi

Le syndicat national du personnel navigant commercial, minoritaire, réclame dès à présent une augmentation générale et pérenne des salaires. Transavia refuse de négocier avant début 2023. 

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des avions Transavia, sur le tarmac de Schiphol, le 24 mai 2022. (RAMON VAN FLYMEN / ANP MAG)

Un vol Transavia sur quatre en France est annulé jeudi 14 juillet, en raison d'un mouvement de grève, a indiqué à franceinfo la compagnie à bas coût, filiale d'Air France. C'est plus que mercredi, premier jour d'une grève à l'appel du syndicat national du personnel navigant commercial (SNPC), qui va durer jusqu'à la fin du week-end. 15% des vols avaient été annulés.

Le SNPC, minoritaire, réclame dès à présent une augmentation générale et pérenne des salaires, ce que Transavia refuse de négocier avant début 2023. L'entreprise se dit en effet contrainte par les prêts garantis par l'État (PGE).

Le syndicat demande la fin des rotations fatigantes

Le syndicat demande aussi la fin des rotations fatigantes qui entraînent des périodes de travail "trop intenses" et des temps de repos "pas toujours respectés". Selon lui, cela met "dangereusement en cause" la sécurité des vols.

Mercredi, un porte-parole de Transavia a rappelé qu'un accord a été signé avec trois des quatre organisations syndicales affiliées au personnel navigant commercial, dont l'unique syndicat représentatif, la CGT. Il prévoit une amélioration des conditions de travail sur les rotations fatigantes et de mesures "exceptionnelles" de "pouvoir d'achat".

La prime satisfaction client est ainsi passée de 500 à 1 000 euros annuels quand, la prime transport et la prime pouvoir d'achat ont été augmentées. Cela équivaut à une augmentation de 5% environ pour les bas salaires, a souligné ce porte-parole.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.