Crise sanitaire : les jeunes pilotes d’avion cloués au sol

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Crise sanitaire : les jeunes pilotes d’avion cloués au sol
France 2
Article rédigé par
J.Bigard, L.Bignalet, H.Cardon, A.Etienne - France 2
France Télévisions

Les apprentis pilotes avaient devant eux la promesse du plein emploi. Mais le mois de mars 2020 a assombri leur horizon : plus aucune compagnie ne recrute.

Au début de leur formation, les jeunes apprentis pilotes avaient un espoir en tête : la promesse d’un emploi dans les airs. “Moi mon rêve, c’est de piloter”, lance l'une d'eux aux journalistes de France Télévisions. “Quand je suis rentré dans l’école, les perspectives étaient toutes autres”, déplore un autre. La crise sanitaire a en effet cloué ces jeunes au sol. “Les recrutements sont dans la plupart des compagnies complètement arrêtés”, explique un jeune pilote.

Tout plaquer… pour rester à terre

Ancienne employée en CDI dans les ressources humaines, Delphine Lacoste a tout abandonné pour vivre sa passion. “Petit à petit, on réalise que les choses vont se compliquer”, se souvient-elle. Avec sa camarade de formation, elles fouillent désormais chaque jour les sites spécialisés. Delphine a retrouvé un travail dans un bureau, tandis que sa camarade, sans emploi, est revenue vivre chez ses parents.

En France, plus de 2 000 pilotes sont au chômage, et les compagnies en Europe continuent de sabrer dans leurs effectifs. Une formation de pilote coûte environ 100 000 euros : la plupart contractent un prêt pour réaliser leur rêve.



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.