Aéroports de Paris : les départements veulent sauver les intérêts français

Alors que le gouvernement a confirmé vouloir privatiser Aéroports de Paris, sept départements de la région parisienne annoncent leur entrée au capital de la société. Selon le journal "Les Échos", les collectivités souhaitent récupérer 30% du capital pour protéger les intérêts français.

FRANCE 2

C'est avec l'aide d'Ardian, un fonds d'investissement privé, que sept départements franciliens souhaitent entrer au capital d'Aéroports de Paris. Une opération qui se chiffrerait à plus de six milliards d'euros. 

Une minorité de blocage

Un investissement que les Hauts-de-Seine souhaitent rémunérateur. "Les aéroports participent à l'aménagement du territoire. Nous ne voulons pas que se fasse n'importe quoi sur ces équipements majeurs pour le développement de la région et des départements où nous habitons", déclare Patrick Devedjian, président du conseil départemental.

Avec les 29,9% que souhaitent acquérir les départements, ajoutés aux 5% de l'État, on obtiendrait une minorité de blocage. Le ministère de l'Économie ne s'est pas prononcé contre cette volonté des départements, mais il n'y aura aucun traitement de faveur sur le prix de vente, prévient le gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une borne marquée du logo des ADP, les Aéroports de Paris, vers l\'aéroport de Roissy.
Une borne marquée du logo des ADP, les Aéroports de Paris, vers l'aéroport de Roissy. (ERIC PIERMONT / AFP)