En images En Inde, les pluies record de la mousson provoquent des inondations mortelles et dévastatrices

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Au moins 15 personnes sont mortes après d'importants glissements de terrain et des inondations dans le nord du pays.

New Delhi n'avait pas vu autant de pluie dans une même journée depuis 40 ans. L'Inde est ravagée par des inondations record qui ont déjà fait au moins 15 morts, selon les autorités et des médias locaux, cités par l'AFP dimanche 9 juillet. Ce bilan pourrait encore s'alourdir alors que des pluies torrentielles sont encore attendues dans les prochains jours.

Dans la capitale, l'eau a pu monter jusqu'aux genoux et les autorités ont ordonné lundi la fermeture des écoles. Les glissements de terrain ont aussi été particulièrement importants dans les Etats montagneux du pays, comme dans l'Himachal Pradesh, coupant l'accès à plus de 700 routes.

L'Inde connaît chaque année de juin à septembre d'importantes pluies lors de la mousson. Cette saison concentre habituellement 70 à 80% du volume annuel des précipitations dans le pays, mais la mortalité liée à ces phénomènes météo a augmenté ces dernières années. Les pluies enregistrées par les autorités indiennes lors de la première semaine de juillet ont dépassé de 2% la quantité normalement attendue.

De fortes vagues s'écrasent sur le front de mer à Bombay (Mumbai), en Inde, le 6 juillet 2023. (INDRANIL ADITYA / NURPHOTO / AFP)
Un couple au milieu des détritus profite d'un peu de répit entre deux averses sur une plage de Bombay (Mumbai), le 8 juillet 2023. (INDRANIL ADITYA / NURPHOTO / AFP)
A New Delhi, la capitale indienne, des pluies diluviennes tombent de manière ininterrompue le 9 juillet 2023, obligeant les habitants à s'adapter pour poursuivre leurs activités. (INDRANEEL SEN / PACIFIC PRESS / SHUTTERSTOCK / SIPA)
A Rampur, un homme tient fermement son parapluie et assiste à la crue de la rivière Sutlej, provoquée par les pluies de la mousson. Cette ville fait partie de l'Etat indien de l'Himachal Pradesh (nord du pays), lourdement endeuillé par ces inondations record. Le responsable de la gestion des catastrophes de l'Etat a annoncé le 9 juillet 2023 que 700 routes sont bloquées à cause des glissements de terrain. (AFP)
Malgré les dégâts provoqués par les pluies, des habitants de Bombay (Mumbai) tentent de s'amuser de la situation en jouant dans les vagues qui s'abattent sur la promenade Marine Drive, le 9 juillet 2023. (PUNIT PARANJPE / AFP)
L'heure est au recensement des dégâts, le 9 juillet 2023 au soir. Comme ici à Gahri, une ville à quelques centaines de kilomètres au sud de New Delhi où un mur d'une école publique s'est effondré après les pluies diluviennes. (SANJEEV VERMA / HINDUSTAN TIMES / SHUTTERSTOCK / SIPA)
Les habitants de New Delhi, la capitale indienne, sont parfois coincés par la montée des eaux. Ici, le passage souterrain de Bhairav Marg est complètement submergé après trois nuits de pluies ininterrompues, le 9 juillet 2023. (SANCHIT KHANNA / HINDUSTAN TIMES / SHUTTERSTOCK / SIPA)
Le bilan est lourd, le 10 juillet 2023 : les inondations ont fait au moins 15 morts et des dégâts importants dans le pays, comme ici à Ahmedabad. Un immeuble de trois étages s'est effondré. Des pluies et des glissements de terrain sont encore redoutés dans les prochains jours. (SAM PANTHAKY / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.