Vacances : quand la gendarmerie veille en canoë

En Ardèche, la gendarmerie doit multiplier les contrôles sur l'eau pour éviter les accidents, mais aussi les tensions entre vacanciers.

France 3

Le gendarme Coste fait preuve d'autorité lorsqu'il patrouille en canoë. Il faut dire qu'en amont et en aval du Pont-d'Arc (Ardèche), c'est un peu l'autoroute des vacances. Sur une journée d'août, il n'est pas rare de comptabiliser 5 000 canoës, et des passagers pas toujours aguerris au maniement de la pagaie. Le long des parois, on voit des vacanciers sauter dans l'eau depuis des rochers...sauf que c'est interdit. "Il y a eu de nombreux accidents voire des morts", explique le gendarme Pierre Coste, de la brigade de Vallon-Pont-d'Arc.

Gilet de sauvetage obligatoire

Retour sur terre, cette fois pour contrôler le port des gilets de sauvetage. En plein mois d'août, la tentation est forte de peaufiner son bronzage, et les contrevenants se comptent par dizaines. Pourtant au cours de l'été, les accidents sont fréquents, cela va des petits bobos aux graves conséquences : en cas de chute, ils peuvent se faire emporter par le courant ou taper un rocher, rappelle le gendarme.

Le JT
Les autres sujets du JT