Cet article date de plus de huit ans.

Quand des communes vendent leur colonie de vacances

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Quand des communes vendent leur colonie de vacances
Quand des communes vendent leur colonie de vacances Quand des communes vendent leur colonie de vacances (France 2 )
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 2

En six ans, 4 500 colonies ont fermé leurs portes. La raison ? Faute de moyens financiers, des communes se mettent à les vendre.

1,5 millions d'enfants ont fréquenté les colonies de vacances en 2015 en France. Mais aujourd'hui, de nombreuses communes préfèrent les vendre, parfois même sur internet. Pourquoi ? Une équipe de France 2 s'est rendue à Hossegor (Landes), où le site d'une colonie de vacances vient d'être vendu. Avant, il appartenait à la ville de Chelles (Seine-et-Marne).

"Pas rationnel de le garder"

Mais il a été cédé 6,4 millions d'euros à un promoteur. Ce dernier va construire une résidence haut de gamme. La mairie de Chelles explique que le centre de loisirs d'Hossegor, c'est "80 000 euros de dépenses par an pour la commune pour une fréquentation sur trois ou quatre mois seulement dans l'année, donc ce n'était pas rationnel de le garder". Les 6,4 millions d'euros vont financer une nouvelle école. D'autres communes ont aussi franchi le pas, à l'image de Clichy (Hauts-de-Seine) près de Paris : la ville a cédé son centre en Auvergne pour 330 000 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.