Calendrier 2024 : on vous explique comment optimiser la pose de vos congés en fonction des jours fériés

En 2024, un seul jour férié tombe un dimanche, le 14-Juillet. De quoi offrir de nombreuses opportunités de week-ends prolongés.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min
L'année 2024 va offrir aux Français l'opportunité de plusieurs week-ends prolongés grâce à des jours fériés tombant souvent un lundi, un mercredi ou un jeudi. (PAULINE LE NOURS / FRANCEINFO)

Une année propice aux week-ends prolongés et aux ponts. Avec de nombreux jours fériés tombant un lundi, un mercredi ou un jeudi (et un seul un dimanche), le calendrier 2024 permet de poser un minimum de jours de congé tout en profitant d'un maximum de repos. Voici quelques astuces pour allonger ses vacances sans (trop) épuiser son solde.

Profiter du lundi 1er janvier

Dès le début de l'année, le calendrier permet de bénéficier d'une semaine de vacances complète en posant seulement quatre jours. (PAULINE LE NOURS / FRANCEINFO.FR)

Le tout début du calendrier 2024 offre une première possibilité : profiter du 1er janvier, qui tombe un lundi, pour poser quatre jours de congés, du 2 au 5, et bénéficier ainsi de neuf jours de repos consécutifs (du 30 décembre au 7 janvier).

Quatre jours pour prolonger le lundi de Pâques

En avril, poser quatre jours à la suite du lundi de Pâques permet de se reposer neuf jours d'affilée. (PAULINE LE NOURS / FRANCEINFO.FR)

En 2024, le dimanche de Pâques tombe le 30 mars. Le lendemain, lundi 1er avril, sera donc férié. De quoi profiter, a minima, d'un week-end prolongé. Mais vous pouvez aussi choisir de prendre une semaine complète de repos en ne posant que quatre jours, entre le mardi 2 et le vendredi 5 avril. A noter toutefois, pour ceux qui ont des enfants : ces dates ne correspondent pas à celles de vacances scolaires de printemps, qui commencent le 6 avril avec la zone C.

Un mois de mai très favorables aux ponts

Un mois de mai exceptionnel se profile avec notamment un "super-pont" composé de deux jours fériés consécutifs. (PAULINE LE NOURS / FRANCEINFO.FR)

Le mois de mai va faire des heureux. Cette année, le 1er-Mai, Journée internationale des travailleurs, tombe un mercredi. Pour faire le pont, il est ainsi possible de poser les deux jours précédents (lundi 29 et mardi 30 avril) et/ou les deux suivants (jeudi 2 et vendredi 3 mai).

Mais la semaine suivante est encore plus intéressante, car elle compte deux jours fériés consécutifs : l'Armistice de 1945 (mercredi 8 mai) et l'Ascension (jeudi 9 mai). En posant un seul jour, le vendredi 10 mai, vous bénéficierez ainsi de cinq jours de repos consécutifs. Si vous y ajoutez les deux jours précédant le 8-Mai (lundi 6 et mardi 7 mai), vous aurez neuf jours de repos en ne "dépensant" que trois jours de congés.

En faisant la jonction avec la semaine du 1er-Mai, il sera même possible de ne pas travailler pendant 12 jours d'affilée (du 1er au 12 mai) avec seulement cinq congés, voire durant 16 jours (du 27 avril au 12 mai) moyennant la pose de sept congés.

Pour compléter le tout, la Pentecôte est fixée au lundi 20 mai. En ajoutant quatre jours de congés, cela représente une semaine complète pour décompresser, soit neuf jours en comptant les week-ends.

Un week-end prolongé pour le 15 août

Le 15 août tombant un jeudi, il sera tentant de profiter d'un week-end prolongé au creux de l'été. (PAULINE LE NOURS / FRANCEINFO.FR)

Les options sont plus minces pour l'été. Le 14-Juillet tombant un dimanche, il faudra se rabattre, pour une opportunité de long week-end, sur le 15-Août, qui survient un jeudi. De quoi poser une seule journée, le vendredi 16 août, pour tirer parti d'une pause de quatre jours jusqu'au dimanche 18 août. Ceux qui ont la chance d'avoir un peu plus de congés dans leur besace pourront en poser quatre pour neuf jours de vacances, du samedi 10 au dimanche 18 août.

En novembre, quatre jours posés pour onze de repos

Avec le vendredi 1er novembre et le lundi 11 novembre fériés, plusieurs possibilités s'offrent à vous pour optimiser vos congés. (PAULINE LE NOURS / FRANCEINFO.FR)

Une bonne surprise pour la fin d'année. La Toussaint (1er novembre) tombe un vendredi et l'Armistice de 1918 (11 novembre) un lundi. Ce qui vous assurera, au minimum, deux week-ends prolongés. Pour les plus gourmands, il sera possible d'enchaîner onze jours sans travailler en ne prenant que cinq jours de congés, entre le lundi 4 et le vendredi 8 novembre.

Reste aussi deux possibilités de se reposer neuf jours d'affilée : soit en posant les quatre jours précédant le 1er novembre (du lundi 28 au jeudi 31 octobre), en pleines vacances de la Toussaint, soit en posant les quatre jours suivant le 11 novembre (du mardi 12 au vendredi 15 novembre).

Six jours en décembre pour profiter des fêtes

En 2024, Noël tombera un mercredi, permettant de faire le pont avant, après, ou les deux. (PAULINE LE NOURS / FRANCEINFO.FR)

Enfin, pour terminer l'année en beauté, Noël tombera un mercredi. Pas besoin de poser une semaine complète, donc, pour avoir neuf jours de repos, en prenant uniquement les lundi 23, mardi 24, jeudi 26 et vendredi 27 décembre. Il sera même possible de profiter de douze jours de vacances en ajoutant les lundi 30 et mardi 31 décembre, juste avant le mercredi 1er janvier, Jour de l'An 2025.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.