Rêves d'Himalaya : le vertige des Annapurnas

Dans le 9e épisode de "Rêves d'Himalaya", Stéven Le Hyaric et Pehuen Grotti atteignent les Annapurnas. Mais Pehuen fait une chute.

FRANCEINFO

Après avoir passé la région de Manaslu en moins de 7 jours, l'équipe enchaîne par une longue descente vers Chame, premier gros village de l’entrée dans les Annapurnas. Là, c’est une sorte de chassé-croisé des trekkeurs qui l'attend.

Les Annapurnas sont la région la plus visitée par les marcheurs du monde entier. Les mois d’avril et mai sont les plus plébiscités et représentent à eux seuls 60% du nombre de permis délivrés dans l’année. Ils sont français, allemands, ukrainiens, belges, polonais et viennent ici pour vivre une quinzaine de jours au plus près des plus belles montagnes du monde.

L’autre particularité des Annapurnas est qu’ils sont pratiquement totalement cyclables et pour cause, ici les instances régionales ont décidé de faire une route carrossable sur presque tout le parcours. Il n’est donc pas rare de voir des 4x4 et d’autres véhicules croiser ou doubler des trekkeurs à toute vitesse.

Comme à chaque région, l'équipe a un col à gravir. Avec ses 5600 mètres, Thorong La Pass a de quoi effrayer plus d’un trekkeur. C’est donc à coup de portage et de poussage de vélo que Stéven et ses compagnons passent ce col aux paysages lunaires non sans difficulté.

Pour Pehuen, le cameraman, c'est le premier col avec son vélo récupéré un jour plus tôt. C’est un moment très difficile pour lui mais il arrive au sommet. Mais quelques mètres plus loin c’est la catastrophe avec une chute dans la descente vertigineuse (presque 3 heures) vers Kagbeni. Un mollet touché et c’est toute l’aventure qui est remise en cause pour lui. L’Himalaya est impitoyable, il ne permet ni erreur de pilotage, ni faiblesse. C’est donc sans cameraman que Stéven repart vers le Mustang puis le Dolpo dans lesquels il va vivre encore des moments très durs avec deux passages de cols.