Ours : la grogne des éleveurs

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a annoncé qu'il souhaitait la réintroduction de deux ours dans les Pyrénées-Atlantiques, à l'automne prochain. Des éleveurs s'opposant au projet ont défilé ce lundi 30 avril au matin à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

France 2

Les éleveurs veulent barrer la route des ours. Ils ont défilé, ce lundi 30 avril au matin à Pau (Pyrénées-Atlantiques), parfois avec leurs tracteurs ou avec leurs troupeaux. L'objectif de cette manifestation : réagir aux dernières annonces de Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, qui a fait savoir qu'il souhaitait la réintroduction de deux ours femelles dans les Pyrénées-Atlantiques, à l'automne prochain. Selon les opposants à l'ours : animaux domestiques et prédateurs ne peuvent pas cohabiter.

Les Français favorables à la présence de l'ours

Des solutions existent, comme faire garder les troupeaux par des chiens patous, mais ils les jugent inefficaces. Actuellement, une trentaine d'ours vivent dans les Pyrénées, issus de la réintroduction d'ours slovènes. Les éleveurs voudraient convaincre alors que selon un sondage, réalisé par des organisations environnementales en février, 84% des Français sont favorables à la présence des ours dans les Pyrénées.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Un ours dans le parc naturel des Pyrénées, en avril 2014.
Un ours dans le parc naturel des Pyrénées, en avril 2014. (MAXPPP)