Cet article date de plus de dix ans.

Nos capacités cognitives déclineraient dès 45 ans

Selon une étude de l'Inserm et de l'University College de Londres, nos capacités à apprendre, à retenir des informations ou à prendre des décisions diminueraient plus tôt que prévu.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un cerveau passé au scanner. (GERARD JULIEN / AFP)

Nos capacités à apprendre, à retenir des connaissances ou à prendre des décisions diminueraient plus tôt que ce que l'on pensait. Les capacités cognitives de l'homme commenceraient en effet à décliner dès l'âge de 45 ans, soit bien avant l'âge de 60 ans comme cela est généralement admis, selon une étude menée par l'Inserm et l'University College de Londres.

Des tests de mémoire, de vocabulaire, de raisonnement et d'expression orale ont été réalisés sur 5 198 hommes et 2 192 femmes âgés de 45 à 70 ans, dans le cadre d'une vaste étude dite "cohorte Whitehall II", de suivi médical sur dix années et basée sur des tests individuels.

Baisse des performances plus rapide chez les hommes de 65 à 70 ans

"Les résultats montrent que les performances cognitives (sauf pour les tests de vocabulaire) déclinent avec l'âge et ce d'autant plus rapidement que les gens sont plus âgés", écrit l'Inserm. Ainsi, sur dix ans, les performances en termes de raisonnement ont décliné de 3,6 % pour les hommes de 45 à 49 ans, et de 9,6 % pour ceux âgés de 65 à 70 ans. Chez les femmes, la baisse est identique (-3,6 %) pour la première tranche d'âge et moins accentuée (-7,4 %) pour les femmes âgées de 65 à 70 ans.

Selon Archana Singh-Manoux, qui a dirigé l'équipe de l'Inserm ayant réalisé l'étude, il est important de "déterminer l'âge auquel le déclin cognitif commence" parce qu'il est "probablement plus efficace" d'agir "dès le début du déclin", avec notamment des médicaments, "pour changer les trajectoires du vieillissement cognitif".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.