Pas de trêve estivale pour les Restos du Coeur

Les Restos du Coeur font face à une demande de plus en plus forte l'été. Une demande liée au contexte international. De plus en plus de familles de réfugiés s'y présentent.

France 2

À 23 ans, une femme originaire d'Albanie est arrivée en France il y a trois ans. Depuis, elle se rend aux Restos du Coeur de Rodez (Aveyron) une fois par semaine. Elle y trouve des vêtements, de la nourriture, mais aussi de la chaleur humaine. Comme elle, il y a de plus en plus de bénéficiaires de l'aide alimentaire.

"Quand on veut aider, on y arrive"

Les restos ne ferment plus l'été. Une évolution liée notamment au contexte international. "Il y a forcément de nouvelles personnes, notamment un certain nombre de personnes réfugiées étrangères qui sont sans aucun revenu. Cela complique un peu la communication, mais quand on veut rendre service, on y arrive", explique au micro de France 2, Gilou, une bénévole. La jeune Albanaise assure qu'elle deviendra bénévole dès que sa situation sera meilleure pour aider cette association à qui elle doit beaucoup.

Le JT
Les autres sujets du JT