1er-Mai : les manifestations violentes auraient-elles pu être évitées ?

Pendant les manifestations du 1er mai à Paris, comment les casseurs ont-ils pu agir et faire autant de dégâts ? Ne pouvait-on pas maîtriser les casseurs en amont ? La polémique enfle.

FRANCE 2

C'est un déchainement de violence auquel Paris aura fait face en cette journée du 1er-mai. Des véhicules en stationnement complètement carbonisés, des magasins détruits... les dégradations en marge du défilé ont pris des proportions étonnantes. Aurait-on pu éviter cela ? Pourquoi les forces de l'ordre ne sont-elles pas immédiatement intervenues ? "Difficile", répond le préfet de police de Paris, Michel Delpuech.

Pas de dispositif conséquent pour contrer les casseurs

"Ce qu’il faut bien mesurer c’est que nous ne sommes pas en capacité physique, de placer devant toutes les cibles potentielles, un dispositif conséquent. Et même s’ils ont été en capacité de le faire, ce serait une double faute. Parce que d’une part les exactions auraient lieu, mais en plus, nos forces de l’ordre seraient exposées à des personnes qui les agresseraient", a déclaré Michel Depuech lors d’une conférence de presse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants cagoulés à hauteur du pont d\'Austerlitz, à Paris, lors des manifestations du 1er mai 2018.
Des militants cagoulés à hauteur du pont d'Austerlitz, à Paris, lors des manifestations du 1er mai 2018. (THOMAS SAMSON / AFP)