1er-Mai : le temps du bilan pour les lieux saccagés à Paris

Depuis hier, les images de violence en marge du défilé parisien du 1er-Mai suscitent des questions et des polémiques. Le quartier d'Austerlitz est encore sous le choc est fait ses comptes.

France 3

Près de 24 heures après les violences qui ont touché le quartier d'Austerlitz à Paris, l'heure est à l'inventaire des lieux saccagés. Un concessionnaire a encore du mal à estimer le montant des dégâts causés par les casseurs. Mais il est certain que le bilan humain aurait pu être dramatique. "Ils ont quand même balancé des cocktails Molotov. On est passé à côté de la catastrophe parce qu'une voiture a failli prendre feu à l'intérieur. Comme vous le voyez, il y a un immeuble d'habitation au-dessus", explique Christian Noël, PDG des concessions Renault.

Des dégâts coûteux

Les incidents d'hier sont désormais un enjeu du débat politique. Cet après-midi, les commerçants du quartier ont reçu la visite de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, mais aussi celle d'Anne Hidalgo. La maire de Paris s'inquiète de la sécurisation des prochaines manifestations. Alors que le nettoyage se poursuit, les riverains ne cachent pas leur colère. Le montant total des dégâts pourrait atteindre plusieurs centaines de milliers d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Près de 1.200 \"black blocs\", des individus cagoulés et masqués, se sont infiltrés dans \"le pré-cortège\" de lamanifestation du 1er-mai organisée par les unions syndicales
Près de 1.200 "black blocs", des individus cagoulés et masqués, se sont infiltrés dans "le pré-cortège" de lamanifestation du 1er-mai organisée par les unions syndicales (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)