Cet article date de plus de huit ans.

Découverte : un week-end à Marseille

Publié
Temps de lecture : < 1 min.
Article rédigé par
France Télévisions

L.Delahousse: Voici notre carte postale du samedi. Nous allons nous promener chaque week-end un peu partout en France. Nous prenons la direction de Marseille. A l'heure du déjeuner, c'est un grand classique, une recette traditionnelle que nous vous proposons.

Fernandel: Pour faire une bonne bouillabaisse, il faut se lever de bon matin.

Fernandel avait raison. La bouillabaisse est une aventure qui commence aux aurores. Départ du Vieux-Port, direction le large, le long des calanques, pour une partie de pêche entre copains. Ces amis marseillais recherchent des poissons de roche, Ils utilisent un palangre, une ligne de 40 m avec un hameçon. Mais depuis 5h ce matin, ça ne mord pas du tout.

Vous ne désespérez pas d'en prendre? On est dans un cadre magnifique. C'est déjà un plaisir d'être là.

Sans rancune mais à quelques mètres de la, un autre bateau a connu beaucoup plus de succès. Mais Pierre et ses amis ont plusieurs cartes en main. Cette fois, ils sortent les cannes. Les résultats sont immédiats.

Doublé de sarans.

On en trouve parfois dans la bouillabaisse mais la pêche est trop maigre aujourd'hui. Le festin attendra. La Méditerranée, le port de Marseille, c'est là que l'histoire de la bouillabaisse s'écrit. Autrefois, les pêcheurs et leur famille mangeaient les invendus. Les plus beaux poissons étaient apportés au restaurant. Celui-ci est spécialisé dans la bouillabaisse depuis longtemps.

Il y a la rascasse, le rouget grondin, le turbot ou le saint-pierre et le congres.

Des poissons de Méditerranée accompagnés d'un bouillon très provençal. Le bouillon va maintenant passer 15 minutes à feu vif après avoir mijoté pendant 3 heures.

C'est de la couleur et du goût. C'est tout le Sud.

C'est quand la cuisson se termine que l'on découvre l'un des secrets de la bouillabaisse.

Quand ça commence à bouillir fort, on baisse, d'où le nom.

Le plat est prêt. En salle, les clients aussi.

J'ai choisi la bouillabaisse.

La bouillabaisse.

Philippe et Annick viennent de la région parisienne. Lui connaît déjà la bouillabaisse mais elle découvre le rituel. D'abord, le bouillon. Les croûtons, la rouille, puis les poissons découpés sous les yeux des clients. Dégustation. Annick et Philippe sont ravis.

Je trempe les poissons, comme on m'a dit de faire.

C'est bon.

C'est délicieux.

La façon de déguster, la présentation, c'est extraordinaire. pour une bouillabaisse, ici.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.