Couples : hausse du régime de la séparation des biens

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 09/01/2014Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Le détail d'une photographie de l'INSEE qui s'intéresse au couple. Non seulement on assiste à un recul du mariage, mais en cas d'union, c'est un peu chacun chez soi, en tout cas au niveau financier. Il y a de plus en plus de mariages sous le régime de la séparation de biens.

Dans le mariage, le pire peut toujours survenir. Comme pour le prévenir, les couples qui se marient aujourd'hui choisissent de plus en plus le régime de la séparation de biens. Autrement dit : rien en commun, chacun garde ses biens.

C'est une question de sécurité, on ne sait jamais. On est prévoyant maintenant.

Mon mari avait des enfants d'un premier mariage, on a fait une séparation de biens pour éviter les soucis de succession.

Ça permet d'éviter les conflits qui se manifestent au bout de 10 à 15 ans de mariage.

Un boom : 64 %. En 1992, 6 % des couples mariés l'étaient sous le régime de la séparation de biens. En 2010, ils étaient 10 %. Explication : la baisse croissante du nombre de mariages. 90 % des couples étaient mariés en 1992. 75 % seulement en 2010.

La société devient de plus en plus individualiste. Ça se reflète dans les couples qui choisissent des régimes de plus en plus séparatistes.

Moins mettre en commun dans une époque où les relations amoureuses sont instables, où chacun possède plus de biens propres qu'avant. Et où les femmes travaillent, ce qui les rend plus indépendantes. La morale de l'histoire : le bonheur se décline en solo autant qu'à 2. Pas question de laisser des plumes sur l'autel d'un mariage qui échoue.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==