Colombes : la traque aux abstentionnistes

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 27/03/2014Durée : 00h50

Les partis politiques peuvent se procurer, en préfecture, la liste de tous les électeurs qui ne se sont pas rendus aux urnes. C'est ce qu'ont fait les militants PS de Colombes, dans les Haut-de-Seine. Ils font du porte-à-porte pour doper le score de leur candidat, menacé par l'UMP.

Le compte à rebours a commencé au local de campagne du PS, à Colombes. Au premier tour, les socialistes ont obtenu un peu plus de 34 % des voix. Soit 8 points de moins qu'en 2008. L'une des raisons : l'abstention, qui atteint ici 45 %.

Un responsable par bureau de vote, qui trouve ses équipes. et va faire du porte-à-porte et distribuer dans les boîtes aux lettres.

Pour traquer les abstentionnistes, ils ont récupéré en préfecture les listes d'émargement du 1e tour. Les documents que vous signez après avoir voté. Les noms sont épluchés, une pratique légale mais rarement avouée par les partis. Mais ici, on assume.

On a tenté d'obtenir l'ensemble des abstentionnistes, et on va discuter avec eux. On va essayer de les convaincre de voter pour nous.

Noël fait du porte-à-porte dans ce quartier où l'abstention atteint 52 %. Une réserve de voix essentielle.

Vous venez ? Pas de problème.

Certains habitants ne savent pas qu'ils peuvent voter aux municipales.

Dans mon bureau de vote, il y a 17 Portugais qui votent. Vous en faites partie.

D'accord.

L'opposition fait front commun. Entre les deux tours, la liste UMP a fusionné avec deux autres listes de droite.

Vous vous mobilisez.

Pour la candidate, pas question de cibler les abstentionnistes.

Ce n'est pas bien perçu par les populations.

Le JT
Les autres sujets du JT