Centres équestres : inquiétude pour les emplois

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 05/11/2013Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Si cette mesure venue de Bruxelles s'applique vraiment, la filière est persuadée que de nombreux centres vont devoir fermer et que 6.000 emplois seront supprimes, sans parler des augmentations de tarif pour les clients.

Plus tendues, les rênes.

L'activite équestre pourrait aussi devenir plus tendue. Jusque là, ce loisir profitait d'une TVA réduite à 7 %. Ce taux passera à 20 % dès le 1erjanvier pour se conformer à la réglementation européenne. Ce couple dirige un centre équestre en Haute-Garonne. Il envisage de répercuter la hausse sur les tarifs.

Un cours collectif pour adulte est a 18E/h, il passera a 20 E.

Pour l'Europe, seuls les chevaux destines a l'alimentation et à la production agricole peuvent bénéficier d'une taxe minimum. Les courses, l'élevage ou les loisirs doivent passer à taux plein. Les 7.000 centres équestres en France emploient 18.000 salariés. L'équitation est la 3e fédération sportive en France, derrière le foot et le tennis, avec près de 2,5 millions de pratiquants.

J'étais pas au courant de cette hausse, c'est inadmissible.

Le risque : une baisse de fréquentation dans les centres.

Ça sera réserve a une certaine classe, c'est dommage. On va rater des talents et des gens ne pourront plus pratiquer ce loisir.

Les propriétaires de chevaux sont aussi concernés. La pension de cette jument devrait augmenter de 65 E/mois.

On a pris sur nous en limitant les temps de monte et les frais, on participera à moins de concours.

Les centres équestres devront aussi peut-être rogner sur leurs marges.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==