Cet article date de plus de trois ans.

Sciences : l'éponge serait notre plus lointain ancêtre

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Sciences : l'éponge serait notre plus lointain ancêtre
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Comment est-on arrivés sur Terre ? Qui est notre plus lointain ancêtre ? Réponse avec le journaliste Jean-Christophe Batteria. 

Notre ancêtre, l'ancêtre commun à toutes les espèces animales sur Terre, c'est l'éponge de mer. C'est la conclusion d'un rapport de scientifiques universitaires américains, qui ont travaillé sur la génétique, pour remonter toutes les branches généalogiques de l'humain jusqu'à l'éponge de mer. "Il faut savoir qu'il y a encore quelques centaines d'années, l'éponge de mer était encore considérée comme un végétal, sous Louis XVI par exemple", rappelle Jean-Christophe Batteria sur le plateau de France 3. "Eh bien, c'est faux : l'éponge de mer est un animal qui se nourrit, qui a une reproduction sexuée, et dont les larves se déplacent même."

-600 millions d'années

"L'éponge de mer était en concurrence pour être l'ancêtre de l'humanité avec le cténophore, un animal qui vit dans les grandes profondeurs", poursuit le journaliste. "La génétique a parlé, on descend de l'éponge de mer". À quand remonte son apparition ? "Moins 5 milliards d'années est la date de création de la Terre. Pendant 3 milliards d'années, il ne se passe pas grand-chose : apparition des procaryotes, qui ont une seule cellule, ce sont des bactéries ; ensuite les eucaryotes, qui apparaissent à moins 2 milliards d'années. Là, ce sont des êtres un peu plus complexes. Puis arrivent enfin nos éponges, à moins 600 millions d'années. Les animaux ne sont pas encore sortis de l'eau. Il va falloir attendre quand même 400 millions d'années pour arriver au fameux Jurassique, c'est-à-dire la fin de l'ère secondaire, avec les dinosaures, qui vont disparaître à l'ère tertiaire. Et à moins 7 millions d'années, enfin, on arrive aux hominidés."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.