Pyrénées-Atlantiques : un agriculteur accuse des vautours d'avoir tué une vache et son veau

Dans les colonnes de "Sud Ouest", un agriculteur raconte comment des vautours se sont attaqués à son troupeau.

Un vautour fauve, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 14 juin 2017.
Un vautour fauve, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 14 juin 2017. (MAXPPP)

"Je suis persuadé que les vautours s’attaquent désormais aux animaux vivants". Dans les colonnes du quotidien Sud Ouest, Vincent Eyharts, un agriculteur des Pyrénées-Atlantiques, accuse les charognards d'avoir tué une vache et un veau de son troupeau. Les faits se sont déroulés, mercredi 14 mars, à la ferme d'Harambura, sur la commune de Hasparren, à une vingtaine de kilomètres de Bayonne.

C'est un voisin qui l'a alerté de la présence de "120 à 130 vautours" au-dessus de son troupeau. En se rendant sur place, l'éleveur a constaté qu'ils avaient attaqué une vache qui venait tout juste de vêler. Après avoir fait fuir les volatiles, Vincent Eyharts s'est rapidement aperçu que le veau et sa mère étaient morts.

Pour l'agriculteur, les deux animaux étaient en vie au moment de l'attaque. Il réclame l'installation d'un charnier dans la montagne, où les éleveurs de la région pourraient déposer leurs carcasses, afin de nourrir les vautours et de les éloigner des troupeaux. En attendant, Vincent Eyharts a fait une déposition auprès de l'Office nationale des forêts afin d'être indemnisé. Une autopsie devrait permettre d'en savoir plus sur la mort des deux animaux.