Loi, commerce, appel au don : ce qu'a changé la mort de Cecil le lion

La mort de Cecil le lion fait réagir certaines entreprises et compagnies aériennes.

Des peluches et des notes sont déposés devant le cabinet du dentiste Walter James Palmer le 29 juillet 2015, le braconnier qui a abattu Cecil le lion.
Des peluches et des notes sont déposés devant le cabinet du dentiste Walter James Palmer le 29 juillet 2015, le braconnier qui a abattu Cecil le lion. (ANN HEISENFELT/AP/SIPA / AP)

Après les réactions indignées des internautes, la mort de Cecil le lion provoque de nombreuses réactions au sein des compagnies aériennes, des grandes marques et du Zimbabwe... Pour rendre hommage au célèbre lion d'Afrique ou pour lutter contre le braconnage des animaux, chacun adopte sa propre méthode.

>> Cecil, le lion le plus célèbre du Zimbabwe, abattu par des braconniers

Le lion Cecil a été abattu dans le parc national Hwange (Zimbabwe) le mercredi 1er juillet par un dentiste américain Walter Palmer lors d'un safari. Le chasseur s'est défendu en disant ignorer que Cecil était une célébrité locale. L'organisateur du safari sera jugé en septembre par le tribunal de Hwange. Avant même une possible condamnation, francetv info résume ce que la mort de Cecil a changé.

Des compagnies aériennes refusent de transporter les trophées de chasse

Un mois après la mort du lion, les compagnies aériennes américaines Delta et American Airlines ont annoncé lundi qu'elles interdisaient désormais le transport des trophées de chasse à bord de leurs avions.

"Avec effet immédiat, Delta bannit l'expédition des trophées de lions, léopards, éléphants, rhinocéros et buffles via ses cargos. Cette décision s'applique au réseau fret mondial", indique la compagnie dans un communiqué. Delta ajoute qu'il va revoir ses politiques concernant les autres espèces, et qu'il va s'entretenir avec les agences gouvernementales et les différentes organisations concernées.

La compagnie American Airlines annonce une décision similaire dans un tweet : "A compter d'aujourd'hui, nous ne transporterons plus de trophées de buffles, éléphants, léopards, lion ou rhinocéros".

Le lendemain, la compagnie canadienne Air Canada s'aligne sur ses concurrents en affirmant que l'interdiction est en phase avec sa politique commerciale basée sur "le respect de la réglementation sur la protection des espèces menacées, en vigueur dans tous les territoires où elle exerce ses activités", détaille Le Monde. La compagnie Emirates avait déjà décidé d'interdire le transport des trophées de chasse en mai 2015, tout comme la compagnie South African Airways.

Le Zimbabwe restreint la grande chasse

Après la mort de Cecil, le Zimbabwe décide d'interdire la chasse de grand gibier dans le parc national de Hangwe, là où vivait le lion. "La mort illégale du lion icône Cecil hors du parc national de Hwange le 1er juillet a fait apparaître la nécessité de durcir davantage la réglementation sur la chasse dans toutes les aires bordant le parc", indique l'autorité des parcs nationaux zimbabwéens.

Elle ajoute aussi que "la chasse aux lions, aux léopards et aux éléphants dans les aires bordant le parc national de Hwange est suspendue avec effet immédiat" sauf si le chasseur obtient une dérogation écrite des parcs nationaux, et est accompagné du personnel de la réserve.

Les produits dérivés se multiplient 

Plusieurs entreprises décident de rendre hommage à l'animal en fabriquant un produit spécial à son effigie. La marque américaine de jouets Ty Inc annonce qu'elle va lancer en septembre "Beanie Baby", une petite peluche lion à 5,5 euros l'unité, rapporte le Chicago Tribune (en anglais). L'entreprise s'engage à verser 100% de ses profits à la Wildlife Conservation Research Unit (WildCRU) de l'Université d'Oxford, l'organisme qui suivait Cecil depuis 2008.

Dans un communiqué, l'entreprise dit "espérer que le Beanie Baby va sensibiliser les gens à la conservation de la faune et fournira réconfort à tous ceux qui sont attristés par la mort de Cecil".

Plus technologique, la firme de téléphones portables Goldgenie, spécialisée dans les smartphones plaqués or, annonce vouloir vendre un téléphone "spécial Cecil", avec une coque en or et l'image de Cecil gravée, détaille le Journal du geek. Sur un coût unitaire de 948,50 euros, 10% seront reversés à l'association Friends of Hwange, qui s'occupe de la sauvegarde des animaux, soutient l'entreprise.

Plus de 780 000 euros de dons récoltés

En 2008, l'unité de recherche et de préservation de la faune et de l'université d'Oxford (WildCRU) avait placé un collier GPS autour du cou de Cecil afin de recueillir des informations sur le mode de vie des lions et sur leur longévité, explique Ouest-France.

Suite à la mort de Cecil, l'unité lance un appel aux dons le 29 juillet et reçoit plus de 500 000 livres britanniques (soit près de 785 000 euros) en une semaine. "Grâce à l'incroyable générosité de ces dons, nous allons œuvrer à la préservation des lions à Hwange et dans les pays voisins", déclare le professeur David Macdonald, fondateur et directeur de cette cellule de recherche. Les donations reçues serviront à former des personnels zimbabwéens, à financer des patrouilles contre la chasse illégale et de nouveaux colliers GPS pour suivre les lions.