Cet article date de plus de deux ans.

Manche : face à l'invasion des goélands, le département lâche des rapaces

A Saint-Vaast-la-Hougue (Manche), le collège Guillaume-Fouace est envahi par les goélands. Pour s'en débarrasser, un fauconnier est venu la semaine dernière.

Article rédigé par
avec France Bleu Cotentin - Benoît Martin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (MAXPPP)

Depuis une semaine, la vie est devenue un peu plus calme au collège Guillaume-Fouace, à Saint-Vaast-la-Hougue, dans la Manche. Pour faire face à l'invasion des goélands, le département, qui gère les collèges, a missionné un fauconnier, rapporte France Bleu Cotentin mercredi 4 avril. "On utilise un rapace qui va être lâché sur la colonie dans le but d'attraper un oiseau, ce qui a pour but d'effrayer l'ensemble de la colonie", explique Frédéric Plonka, le fauconnier venu de la Sarthe avec ses rapaces.

Cris, vols, intimidations...  

Il faut dire que la vie au milieu des 150 couples de goélands était devenue véritablement problématique. "Ils crient trop et nous faire dessus", se plaint l'un des élèves, au micro de France Bleu Cotentin, quand un autre raconte : "Un coup, je me suis fait piquer mon pain dans la main." Selon la principale du collège, Dominique Aussant, certains enfants "sont vraiment perturbés".

C'est le bruit, un collège vraiment très sale et puis les odeurs terribles. Il n'y a pas eu d'attaques directes, mais des vols d'intimidation très souvent.

Dominique Aussant, principale du collège Guillaume-Fouace

Depuis le passage du fauconnier, la situation s'est donc considérablement améliorée, mais cela ne suffira pas : il va continuer à les effaroucher régulièrement pendant les trois mois que dure la nidification. D'autres municipalités ont tenté des méthodes différentes face aux goélands, comme un drone pour détruire les œufs à Trouville-sur-Mer (Calvados) ou la stérilisation à Calais (Pas-de-Calais).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.