Chats, chiens, pigeons : comment les malfrats utilisent les animaux

Francetv info détaille trois façons dont des trafiquants de drogue ou des prisonniers se sont servis d'animaux.

Un surveillant de prison tient un chat avec des objets scotchés autour du ventre, à la prison d\'Arapiraca (Brésil).
Un surveillant de prison tient un chat avec des objets scotchés autour du ventre, à la prison d'Arapiraca (Brésil). (REUTERS)

"On a souvent besoin d'un plus petit que soi." Cette phrase de Jean de La Fontaine dans sa fable Le Lion et le rat (pdf) a peut-être inspiré des malfrats. A travers le monde, des trafiquants de drogue et des prisonniers se servent d'animaux pour leurs activités illicites. Francetv info détaille trois façons dont ils les utilisent.

1Des pigeons en Argentine

Trois trafiquants de drogue présumés qui utilisaient des pigeons voyageurs pour distribuer du cannabis à Buenos Aires ont été interpellés par la police, a indiqué, jeudi 22 août, une source policière. Lors d'une perquisition dans une maison de Lomas de Zamora, banlieue sud de Buenos Aires, la police a découvert des plants de cannabis, 400 grammes de résine. A côté, une cage dans laquelle étaient enfermés deux pigeons blancs, avec un sachet de cannabis fixé autour du cou.

Un commissaire a expliqué que les pigeons effectuaient la liaison entre la maison perquisitionnée et un pigeonnier, où venaient se fournir les dealers. "Des spécialistes des pigeons nous ont dit qu'une fois entraînés, ils pouvaient effectuer jusqu'à 20 voyages par jour", a-t-il indiqué. Les policiers précisent qu'ils ont également mis la main sur des coupures de journaux faisant état de l'usage de pigeons voyageurs dans des prisons colombiennes.

2Des chiens en Italie

Des gangs sud-américains basés à Milan ont utilisé des chiens pour transporter de la cocaïne du Mexique en Italie, a annoncé, le 9 juillet, la police italienne, rapportait alors Le Parisien. Les trafiquants faisaient avaler aux animaux des paquets de plastique contenant la drogue. Ils étaient ensuite envoyés en Italie en avion et atterrissaient à l'aéroport milanais de Linate.

Pour contourner les contrôles de sécurité des aéroports, les paquets étaient emballés avec du scotch noir en vinyle. A leur réception, les chiens étaient abattus et ouverts pour récupérer les doses de cocaïne. Au total, 48 chiens auraient été ainsi tués, d'après la police italienne.

3Un chat au Brésil

Téléphone portable, carte mémoire, chargeur, écouteurs... Les surveillants de la prison d'Arapiraca City ont découvert divers objets scotchés autour du ventre d'un chat arrêté lors du réveillon du Nouvel An, rapportait BBC (en anglais) le 5 janvier. 

"Il est difficile de découvrir le responsable de cette action, étant donné que le chat ne parle pas", a reconnu un porte-parole de la prison interrogé par le journal Estado de Sao Paulo et cité par la BBC. Selon les autorités, les objets auraient pu servir à préparer une évasion.