Le Sri Lanka interdit la conduite d'éléphants aux personnes en état d'ivresse

Par ailleurs, il est obligatoire désormais de permettre aux éléphants de se baigner au moins deux heures et demie par jour.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme sur un éléphant au Sri Lanka, le 25 février 2019. (ISHARA S.  KODIKARA / AFP)

Boire ou conduire un éléphant, il faut choisir. Le Sri Lanka vient de publier une série de mesures destinées à protéger les éléphants domestiqués, parmi lesquelles l'interdiction de conduire un éléphant si l'on a bu de l'alcool. Il est également obligatoire de permettre aux éléphants de se baigner au moins deux heures et demie par jour, et de prévoir deux visites médicales par an.

Les éléphants utilisés pour de durs travaux ne pourront plus travailler que quatre heures par jour, et ceux consacrés au plaisir des touristes ne pourront pas en transporter plus de quatre à la fois, avec une selle bien rembourrée. Il est aussi interdit de faire travailler les bébés, même simplement dans des défilés traditionnels, et de les séparer de leur mère.

Environ 200 éléphants domestiqués

Ces règles prévoient, en cas de manquement sérieux, la confiscation de l'animal et jusqu'à trois ans de prison. Le Sri Lanka compte environ 200 éléphants domestiqués, et 7 500 vivant dans la nature. La capture d'éléphants sauvages est interdite, mais les poursuites sont rares.

Les défenseurs des droits des animaux estiment que plus d'une quarantaine de bébés éléphants ont été volés dans les parcs nationaux pour les domestiquer au cours des 15 dernières années.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bien-être animal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.