Chevaux mutilés : le suspect arrêté dans le Haut-Rhin mis hors de cause

Interpellé dans le Haut-Rhin lundi matin, l'homme a finalement été mis hors de cause dans l'affaire des mutilations de chevaux à répétition. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un élevage de chevaux à Leschères (Jura) victime d'attaque sur les équidés. (PHILIPPE TRIAS / MAXPPP)

La garde à vue du suspect arrêté dans le Haut-Rhin dans le cadre de l'enquête sur les mutilations de chevaux, a été levée, a appris franceinfo auprès de sources proches de l'enquête, mardi 8 septembre. L'homme a été mis hors de cause.

Interpellé lundi matin, l'homme a nié être impliqué dans les mutilations d'un cheval et de deux poneys dans l'Yonne. Âgé de 50 ans, il a des antécédents judiciaires en Allemagne en lien avec des sévices sur animal, avait précisé le parquet de Sens à France Inter.

Les enquêteurs ont étudié la géolocalisation de son téléphone portable pour savoir s'il était sur les lieux au moment des faits. Selon les informations de franceinfo, ils voulaient lever le doute sur cet individu.

Un portrait robot après des mutilations dans l'Yonne

Cette interpellation a eu lieu dans le cadre de l'enquête sur des mutilations d'un cheval et de deux poneys dans l'Yonne, alors que la gendarmerie de ce département avait diffusé à la fin du mois d'août le portrait-robot d'un homme suspecté d'avoir mutilé deux poneys sur la commune de Charny-Orée-de-Puisaye. Le suspect avait été identifié par un gendarme d'Alsace après la diffusion de ce portrait-robot.

Des dizaines de mutilations de chevaux ont été recensés depuis le début de l'année 2020 dans plusieurs départements français et se sont intensifiés pendant l'été. Lundi soir, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie ont rendu visite à une éleveuse de chevaux dans l'Oise, dont des équidés ont été victimes de cette série de mutilations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.