Animaux sauvages : la responsabilité des marques

Un chercheur du CNRS propose que les marques qui utilisent les images d'animaux sauvages participent à la protection de ces animaux.

Voir la vidéo
France 3

Dans les rayons des supermarchés, les animaux sont partout : sur les bonbons, le thé, les céréales... Ils font le bonheur des marques emblématiques comme Peugeot, Lacoste ou Savane. Pourtant, ces espèces dont les marques raffolent sont au bord de l'extinction. Si rien ne change dans dix ans, il n'y aura plus de gorilles. Les guépards ont déjà disparu de 27 pays africains et il ne reste plus que 3 000 tigres dans le monde.

Une bonne idée pour les marques ?

Le problème pour ce chercheur est qu'en nous abreuvant d'images d'animaux les industriels nous trompent en nous faisant croire qu'ils sont encore très nombreux. Son idée : que les industriels payent une sorte de redevance pour protéger les espèces dont ils exploitent l'image. Pour ce spécialiste de la publicité, l'idée pourrait séduire pas mal de marques. "Elles commencent à comprendre qu'elles sont de plus en plus surveillées, jugées et critiquées, parfois de manière virulente, donc une petite contribution pourrait faire beaucoup en termes d'image", explique Valéry Pothain. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des polos Lacoste
Des polos Lacoste (PASCAL DELOCHE/GODONG / PHOTONONSTOP)