Vrai ou faux La suppression des frais de notaire, une mesure vraiment destinée aux jeunes des classes populaires ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
VRAI OU FAUX. La suppression des frais de notaire, une mesure vraiment destinée aux jeunes des classes populaires ?
VRAI OU FAUX. La suppression des frais de notaire, une mesure vraiment destinée aux jeunes des classes populaires ? VRAI OU FAUX. La suppression des frais de notaire, une mesure vraiment destinée aux jeunes des classes populaires ? (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - A. Crouts, A. Gras, L. Bleuzen
France Télévisions
La réduction des frais de notaire pour les jeunes, une mesure incluse dans le programme économique de la majorité présidentielle, bénéficiera-t-elle vraiment, comme l’affirme Gabriel Attal, aux jeunes des classes moyennes et populaires ?

En cas de victoire aux législatives, le camp présidentiel a promis de supprimer les frais de notaire pour des biens allant jusqu’à 250 000 euros. La mesure est censée bénéficier aux jeunes des classes moyennes et populaires. Est-ce vraiment le cas ? La proposition de Gabriel Attal porte la partie des frais de notaire qui revient à l’État, soit 5,8% du prix d’achat d’un bien. Pour un appartement de 250 000 euros, les droits s’élèvent à environ 14 500 euros. La somme pourrait être donc économisée par certains acheteurs. 

Les primo-accédants, principalement des classes moyennes et aisées

Contacté, l’entourage du Premier ministre précise que la mesure s’adresse aux trentenaires qui veulent accéder à la propriété pour la première fois. D’après un rapport de l’Insee en 2017, les primo-accédants font principalement partie des classes moyennes et des catégories les plus aisées. Selon un simulateur en ligne, il faut gagner 3 800 euros par mois environ pour pouvoir emprunter 250 000 euros à la banque dans les conditions actuelles. 

En réalité, la mesure aiderait donc uniquement les jeunes qui ont déjà des revenus suffisants pour emprunter ou qui disposent d’un patrimoine. Elle ne bénéficierait donc pas aux jeunes des classes populaires. Les experts s’accordent également à dire qu’elle n’aura pas un effet déterminant sur le marché de l’immobilier. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.