Vrai ou Fake : Emmanuel Macron adopte-t-il les propositions de la Convention citoyenne pour le climat ?

Publié Mis à jour
6media Vrai ou Fake SJT MACRON ECOLOGIE VOUF LINH LAN  ok
franceinfo
Article rédigé par
L. Beaujour, T. Baïetta, H. Desmarest - franceinfo
France Télévisions
Alors qu'en 2019, des citoyens avaient été tirés au sort pour soumettre des propositions au gouvernement, Emmanuel Macron annonce que 146 sur les 150 soumises ont été acceptées. Mais avec quelques modifications, semblerait-il.

Dans une vidéo, Emmanuel Macron répond aux questions des internautes sur l'écologie : "'Bonpote' sur Instagram, qui m’écrit ‘Quand allez-vous appliquer les mesures proposées par la Convention citoyenne pour le climat et respecter votre parole ?’. Alors, sur la Convention citoyenne pour le climat, il y a eu 150 propositions, on a dit oui à 146 et on avance". La Convention citoyenne pour le climat, ce sont des citoyens tirés au sort qui se sont réunis en 2019 pour proposer des mesures contre le réchauffement climatique. Emmanuel Macron avait promis de soumettre au vote leur propositions, sans filtre. Alors cela a-t-il vraiment été le cas ? Pas de l’avis des citoyens qui ont fait ces propositions. Interrogés sur la reprise de leurs mesures, ils ont mis la note de 2,5 sur 10 au gouvernement. Et d’après les calculs de franceinfo, parmi les propositions reprises, par exemple, dans le projet de loi climat et résilience, seules 22 % des mesures ont été reprises intégralement. La grande majorité des propositions ont été tronquées ou édulcorées. Leur périmètre a été réduit ou leurs délais allongés. 

Des mesures remodelées

C'est ce qu'on voit avec cet exemple précis, donné par Emmanuel Macron, : "La suppression des vols intérieurs, quand le même trajet en train existe et qu’il dure moins de 2h30, c'est fait". Les participants à la Convention proposaient en réalité d'interdire les trajets réalisables en moins de quatre heures de train. Le curseur a donc été rabaissé à 2h30 par le gouvernement, ce qui en change grandement la portée. D’après le haut conseil pour le climat, moins de 2h30 de train, cela concerne huit liaisons qui ne représentaient en 2019 que 10 % du trafic. Aujourd'hui, cette interdiction n'est toujours pas entrée en vigueur. Elle est bloquée au niveau européen. Donc, quand Emmanuel Macron dit avoir dit oui à 146 propositions sur 150, beaucoup de ces propositions ont en réalité largement été édulcorées par rapport aux demandes formulées lors de la Convention citoyenne pour le climat.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.