Travailleurs détachés : abus et avantages

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 27/11/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Cette pratique avantageuse donnerait lieu a de plus en plus d'abus. C'est une face cachée de l'économie.

Vous venez de quel pays.

Rwandais.

Roumains, Polonais, Portugais, à la sortie de ce chantier aux portes de Paris la majorité des ouvriers sont étrangers. Ce sont des "travailleurs détachés". lls sont de plus en plus nombreux a travailler en France, légalement. Chantiers navals, infrastructures ou le chantier de l'EPR a Flamanville. Qui sont ces salariés accusés de concurrence déloyale ? Sont-ils exploités ? Prennent-ils le travail des Français ? Pour le comprendre, nous rencontrons l'un d'eux. Il est Roumain, il ne veut pas qu'on cite l'entreprise qui l'emploie. Avec trois autres Roumains, il refait la plomberie d'une maison de retraite.

C'est un gros chantier.

Euh. Oui, 5, 6 mois.

Pour lui, c'est une très bonne affaire.

Le salaire déjà, puis les choses qu'on apprend.

Vous gagnez combien ici.

Trois fois plus :1.900.

1.900 euros nets par mois.

C'est ça. C'est trois fois plus qu'en Roumanie.

Et vous en faites quoi.

Ça part en Roumanie, pour la famille.

Un salaire qui correspond aux normes en France. C'est la loi. Un travailleurs détaché qui travaille en France doit gagner au moins le smic. Et sa durée de travail est la même que celle des salariés français. Mais l'entreprise verse les cotisations sociales au pays d'origine, de quoi faire de grosses économies. C'est ce qui motive beaucoup d'entreprises qui font appel à Ali. Son métier ? intermédiaire pour faire venir en France de la main d'oeuvre roumaine. Au bout du fil, une société qui a besoin de menuisiers.

Vous vouliez combien de personnes.

Un business florissant, les détachements de salariés explosent. Il y a en France 27 000 Polonais, 13 000 Roumains et 11 000 Allemands. L'Allemagne où les charges ne sont pas moins élevées qu'en France. Il n'y aurait donc pas que des motivations économiques. Si les patrons font appel à lui, c'est aussi parce qu'ils ne trouvent pas de Français à recruter.

Tous les jours des gens m'appellent parc qu'ils ne trouvent personne.

Des détachements favorisés par la pénurie de main d'oeuvre dans le bâtiment. Certaines entreprises en profitent-elles pour abuser du système ? Il y a quelques mois, nous avions rencontré ce Bulgare. Pendant près d'un an, il a installé des panneaux solaires dans le sud de la France pour un salaire inférieur à ce que prévoit la loi française.

Le contrat était comme ouvrier de base à 158 euros. Ils nous ont promis qu'on serait payés 3 fois plus par mois.

Vous saviez que vous étiez payé moins que les Français.

Bien sûr. Ce qu'ils nous ont donné ça comptait beaucoup, ici il n'y a même pas ça.

Les enreprises qui n'utilisent pas cette main d'oeuvre bon marché sont-t'elles pénalisées ? Oui selon la fédération française du bâtiment.

Nous allons perdre dans le secteur de la construction des milliers d'emplois parce que les entreprises vont remplacer nos travailleurs par des travailleurs européens.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==