Toyota : les rappels de voiture, ça marche comment ?

6,39 millions, c'est la quantité de voitures rappelées par Toyota ce mercredi 9 avril. En France, 110 000 véhicules sont concernés. Si c'est votre cas, Francetv info vous explique comme ça se passe pour faire réparer votre automobile.

En 2009 ett 2010, Toyota avait rappelé 12 millions de véhicules en raison d\'un problème avec la pédale d\'accélérateur qui avait causé plusieurs accidents.
En 2009 ett 2010, Toyota avait rappelé 12 millions de véhicules en raison d'un problème avec la pédale d'accélérateur qui avait causé plusieurs accidents. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Trois semaines après avoir écopé d'une amende de 1,2 milliard de dollars (environ 900 millions d'euros), le premier constructeur mondial a décidé, mercredi 9 avril, de rappeler 6,39 millions de voitures dans le monde. Rappelons qu'en 2013 l'entreprise a construit plus de 10 millions de véhicules. La cause de ces rappels : des problèmes techniques au niveau des airbags, du système de direction et des sièges. En France, 110 000 voitures sont concernées.

Toyota n'en est pas à sa première défaillance. Le 12 février, déjà, la firme automobile a dû rappeler 1,9 million de véhicules de son modèle Prius"On systématise le rappel dès que l'on estime qu'il y a un problème de qualité et on le traite avant que cela ne représente un risque pour le consommateur", se défend Philippe Boursereau, directeur de la communication de Toyota France. "L'entreprise montre sa volonté d'intervenir très en amont."

Francetv info répond aux cinq questions à se poser à propos de ce retour massif de voitures chez les concessionnaires Toyota.

Quels sont les modèles concernés en France ?

Environ 10 000 véhicules des modèles RAV4, Land Cruiser et Hilux pourraient rencontrer des problèmes avec l'alimentation électrique de l'airbag côté conducteur. En effet, la rotation du volant peut abîmer le câblage à cause de défauts au niveau de sa fixation.

Certains véhicules de type Yaris ou Urban Cruiser (environ 6 000 voitures) sont également concernés : sur ces voitures, le ressort qui bloque la position du siège dans le sens de la longueur serait susceptible de rompre si vous changez souvent le réglage.

Sur les modèles Yaris et Urban Cruiser toujours, environ 94 000 voitures pourraient être endommagées au niveau du support qui fixe la colonne de direction, sous le tableau de bord. Selon Toyota, ce défaut serait causé par "des mouvements brutaux du volant jusqu'en butée".

Comment savoir si mon véhicule en fait partie ?

Toyota France doit vous envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception. Si vous ne vous déplacez pas tout de suite, vous recevrez des rappels. "Nous relançons les consommateurs jusqu'à ce que la totalité des voitures encore en circulation soient passées chez un de nos concessionnaires, soutient Philippe Boursereau. Il n'y a pas de limite de temps à l'opération. Si vous êtes à l'étranger et que vous souhaitez la faire à votre retour dans trois ans, ce sera toujours possible et de façon gratuite."

Dans certains cas, votre véhicule peut être concerné par deux défauts de fabrication, mais cela sera précisé dans le courrier que vous recevrez.

Les défauts constatés peuvent-ils être dangereux ?

"Il n'y a eu aucun accident rapporté où que ce soit dans le monde", affirme Toyota France dans une note d'information.

Pour les modèles RAV4, Land Cruiser et Hilux, l'airbag côté conducteur risque de ne plus fonctionner. Mais l'utilisateur en serait tout de même informé via le voyant allumé du tableau de bord. Pour ce qui est des sièges des Yaris et Urban Cruiser, ils ne se verrouilleraient plus, ce qui provoquerait leur déplacement d'avant en arrière en cas de choc.

Concernant la colonne de direction sur ces mêmes modèles, Toyota prévient que l'on peut s'apercevoir du problème dès que l'on entend un bruit de fonctionnement anormal. Le constructeur certifie néanmoins que, même si la pièce casse, il reste possible de diriger votre voiture normalement.

Chez le concessionnaire, qu'est-ce qui m'attend ?

"Les interventions seront entièrement gratuites pour le client", précise Toyota qui propose aussi de prêter une voiture à ses clients selon la durée de l'intervention. Dans certains cas, le changement de la pièce est systématique. Dans d'autres, les techniciens effectuent d'abord un contrôle pour évaluer la nécessité de la réparation.

Il vous faudra patienter une demi-heure pour changer le câble de l'airbag si vous êtes propriétaire d'un RAV4, d'un Land Cruiser ou d'un Hilux. Pour les Yaris et Urban Cruiser, comptez une heure et demie pour le remplacement des glissières des sièges avant.

En revanche, vous devrez laisser votre voiture au garage si la colonne de direction est touchée et revenir plus tard puisque l'intervention durera trois heures. Les techniciens vérifieront tout d'abord si le support de fixation a subi des dommages. Si ce n'est pas le cas, ils ajouteront un support supplémentaire pour éviter tout problème et dans le cas contraire, ils le remplaceront par un modèle modifié.

Comment Toyota parvient-il à gérer autant de retours ?

Toyota dispose d'un réseau de quelque 300 concessionnaires dans toute la France. Il conviendra aux garagistes de la marque japonaise d'organiser eux-mêmes leurs rendez-vous afin d'étaler les contrôles de véhicules. "Il n'y a aucun risque d'embouteillage chez le concessionnaire", assure Philippe Boursereau.