Chantage à la "sextape" : Benzema aurait conseillé à Valbuena de "ne pas se laisser faire"

C'est ce qu'a soutenu l'avocat de l'attaquant, dans un entretien accordé à l'AFP.

Karim Benzema célèbre un but contre l\'Arménie, le 8 octobre 2015 à Nice (Alpes-Maritimes).
Karim Benzema célèbre un but contre l'Arménie, le 8 octobre 2015 à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)

Karim Benzema a-t-il voulu aider Mathieu Valbuena ou bien ses maîtres-chanteurs, qui menaçaient de rendre publique une sextape ? Pour l'avocat de l'attaquant du Real Madrid, interrogé par l'AFP jeudi 5 novembre, l'affaire est entendue : il a conseillé à Mathieu Valbuena de "ne pas se laisser faire et de ne pas payer".

C'est en substance les propos qu'aurait tenu l'attaquant des Bleus le 5 octobre lors d'une conversation avec Mathieu Valbuena au centre d'entraînement de Clairefontaine, selon l'avocat.

"Laisse sortir, je lui ai dit"

Pour appuyer son propos, Me Sylvain Cormier fait valoir la retranscription d'une conversation téléphonique datée du 6 octobre entre Benzema et un ami d'enfance, en contact avec les trois maîtres-chanteurs. Karim Benzema y évoquait une conversation avec la victime de chantage.

"Si c'est pour le buzz et que tu as prévenu ta famille, et qu'ils s'en foutent... alors laisse sortir, je lui ai dit", aurait dit Benzema selon des propos rapportés par l'avocat. Ce à quoi l'ami d'enfance répond : "Bah ouais... Même moi, je lui aurais dit ça...".

L'avocat a dénoncé les fuites dans la presse de "PV tronqués" mettant en cause Benzema, "mis en examen avant même qu'il n'ait été procédé à l'audition de la victime sur cette fameuse conversation du 5 octobre". Les trois maîtres chanteurs présumés, aujourd'hui en détention provisoire, avaient contacté l'ami d'enfance des frères Benzema, également écroué jeudi, afin d'utiliser le joueur dans leur entreprise d'extorsion.