VIDEO. Le recul sur le vote des étrangers est "un bel effet" du vote FN, estime Philippot

Le vice-président du Front national salue le recul du gouvernement sur le vote des étrangers non-communautaires aux élections locales, faute de majorité.

Cette vidéo n'est plus disponible

Le vice-président du Front national, Florian Philippot, a salué, jeudi 29 mai, sur i-Télé, le recul du gouvernement sur le vote des étrangers non-communautaires aux élections locales. Le nouveau député européen y voit un "bel effet du vote Front national", arrivé en tête aux élections européennes de dimanche.

Le Front national, opposé au droit de vote des étrangers aux élections locales, a obtenu 24 sièges au Parlement européen avec 24,85% des voix. "On voit donc que c'est un vote déjà utile, avant même qu'on arrive au pouvoir", a jugé l'élu frontiste. "C'est très utile de voter patriote (...) parce que ça fait pression sur le gouvernement."

La 50e promesse de campagne de Hollande enterrée

Accorder le droit de vote aux étrangers non-issus de l'Union européenne installés légalement en France depuis au moins cinq ans lors des élections locales comme les municipales constituait la 50e promesse de campagne de François Hollande. Le chef de l'Etat avait fait le choix de ne pas introduire ce texte avant les élections municipales de mars. Mais il avait promis qu'il serait de nouveau proposé après les scrutins de 2014 afin de pouvoir entrer en vigueur pour les prochaines municipales, dans six ans.

Mercredi, le ministre de l'Intérieur a semblé enterrer cette réforme. Car elle nécessite une révision de la Constitution, et donc une majorité des trois cinquièmes des deux chambres réunies en Congrès à Versailles. Et cette majorité fait pour l'instant défaut.

Le vice-président du FN, Florian Philippot, arrive au siège de son parti, le 26 mai 2014 à Nanterre (Hauts-de-Seine)
Le vice-président du FN, Florian Philippot, arrive au siège de son parti, le 26 mai 2014 à Nanterre (Hauts-de-Seine) (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)