Cet article date de plus d'un an.

Violences conjugales : déploiement du bracelet anti-rapprochement partout en France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Violences conjugales : déploiement du bracelet anti-rapprochement partout en France
France 3
Article rédigé par
E. Lagarde, L. Nahan, J. Meurin, O. Denoun, F. Blévis, France 3 Midi-Pyrénées, D. Attal - France 3
France Télévisions

Parmi les mesures préventives promises contre les violences conjugales figure un bracelet anti-rapprochement. Dimanche 10 janvier, le dispositif est désormais déployé partout en France. 

Un bracelet pour tenir l'homme violent loin de la femme qu'il menace : il s'agit de l'une des promesses du Grenelle des violences conjugales. Dimanche 10 janvier, le dispositif est désormais déployé partout en France. Après trois ans de séparation et neuf plaintes contre son compagnon, une femme rencontrée par France Télévisions en septembre dernier se sentait toujours menacée et avait hâte de bénéficier de l'outil. "Je vis dans la terreur, je vis dans l'angoisse", nous confiait-elle, anonymement.

Une zone d'alerte d'un à dix kilomètres

À Montauban (Tarn-et-Garonne), le tribunal a reçu trois des 1 000 bracelets déployés en France. Chacun est relié à un boîtier d'alarme, distribué aux victimes. Une zone d'alerte d'un à dix kilomètres est décidée par le magistrat : dès que le conjoint entre en zone de pré-alerte, le centre de télésurveillance est prévenu. Ainsi, la police peut agir pour protéger la femme et arrêter le conjoint. Si le bracelet peut être une sanction après une première condamnation pour violences, il peut aussi être installé avant, dans le cadre d'une séparation difficile, par exemple.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.