VIDEO. "La haine n'est jamais la réponse, il faut laisser la justice faire son travail", assure Marie Laguerre avant le procès de son agresseur présumé

La jeune femme a été victime d'une agression sexiste, en juillet. L'auteur supposé doit être jugé jeudi 30 août en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Paris.

"J’attends que justice soit faite et que ce procès soit un procès symbolique pour tous les hommes qui se permettent d’avoir des comportements sexistes", a expliqué Marie Laguerre sur franceinfo, alors que son agresseur présumé doit être jugé en comparution immédiate jeudi 30 août dans l'après-midi devant le tribunal correctionnel de Paris.

L’agresseur présumé de Marie Laguerre doit être jugé jeudi 30 août dans l'après-midi en comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel de Paris. La jeune femme de 22 ans avait publié sur les réseaux sociaux les images de vidéosurveillance de la scène montrant son agression fin juillet, et le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "violence volontaire avec arme et harcèlement sexuel" le 30 juillet, à la suite de la plainte déposée par Marie Laguerre.

Lynchage médiatique

Mais l’étudiante ne veut pas que ce procès se transforme un lynchage médiatique. "Lorsque j’ai publié les images de mon agression sur les réseaux sociaux, il y a eu un déferlement de haine contre cette personne, contre ce qu’elle représente. Je comprends que ce que j’ai subi fasse réagir, mais je trouve que la haine n’est jamais la réponse" poursuit Marie Laguerre. Il faut laisser la justice faire son travail et ne pas laisser la haine diriger nos émotions."

Marie Laguerre sur franceinfo le 30 août 2018.
Marie Laguerre sur franceinfo le 30 août 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)