Valérie Bacot : un procès emblématique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Valérie Bacot : un procès emblématique
franceinfo
Article rédigé par
L. Nahan, C. Weill-Raynal - franceinfo
France Télévisions

Le procès emblématique de Valérie Bacot s’est ouvert le lundi 21 juin. Elle est accusée d’avoir tué son mari, qui était son bourreau depuis l’âge de ses 12 ans. 

Valérie Bacot avait tout enduré depuis l’âge de 12 ans de la part d’un beau-père devenu son mari et son tortionnaire. En 2017, alors qu’il la prostituait, elle l’a tué par balles. Le 21 juin, ses enfants l’ont soutenue jusqu’au box des accusés. Elle est arrivée libre devant la cour d’assises, écharpe orange autour du cou. Ses proches, et notamment ses enfants, faisaient bloc autour d’elle pour la protéger des caméras. L’émotion est en effet très forte pour cette femme de 40 ans, accusée d’avoir assassiné son mari violent. Un homme qui était auparavant le mari de sa mère. "Il n’y a pas de préméditation dans ce dossier. Valérie Bacot n’est pas un assassin", assure Me Nathalie Tomasini, avocate de Valérie Bacot. 

"Je vis encore sous son emprise" 

Elle n’avait que 12 ans lorsque son beau-père l’a violée pour la première fois. Elle tombe ensuite enceinte de lui à 17 ans, avant d’être contrainte de vivre avec son bourreau devenu son mari. Elle raconte avoir connu l’enfer : coups, sévices sexuels, prostitution… En 2016, elle finit par le tuer et enterrer son corps dans la forêt. Tout a changé quand elle a compris que sa fille de 14 ans pouvait devenir la nouvelle cible du bourreau. "C’est encore un combat contre lui, je vis encore sous son emprise", a-t-elle déclaré au procès.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.