Le calvaire d'une adolescente émeut le Maroc

Au Maroc, une fille de 17 ans a témoigné après avoir été violée et torturée par plusieurs hommes, créant une vague d'indignation et de soutien. Plusieurs suspects ont été arrêtés.

Voir la vidéo
France 3

Khadija Okkarou, 17 ans, montre les brûlures de cigarettes sur ses mains et les inscriptions graveleuses et dégradantes en guise de tatouages sur le corps qui lui auraient été infligées par ses agresseurs. Cette Marocaine affirme avoir été enlevée, puis séquestrée, violée et martyrisée pendant près de deux mois par une quinzaine d'hommes près de son village d'Oulad Ayyad, situé au centre du Maroc.

"Je suis Khadija"

Ce témoignage est très rare au Maroc. Les familles préfèrent taire les affaires de viol. Les images de son martyre sont devenues virales sur les réseaux sociaux marocains. Khadija Okkarou a reçu des messages de soutien par milliers et des manifestants sont sortis dans la rue avec des pancartes où était écrit "Je suis Khadija". Une pétition a même été adressée au roi du Maroc pour demander justice. Douze de ses quinze agresseurs présumés âgés de 17 à 28 ans ont été inculpés pour enlèvement, séquestration, torture et viol. Les familles des suspects ne croient pas à cette version. Elles affirment que l'adolescente ment et que son mode de vie est dépravé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dessin en hommage à Khadija Okkarou, victime présumée de viols et de mutilations de la part d\'une quinzaine de jeunes Marocains.
Dessin en hommage à Khadija Okkarou, victime présumée de viols et de mutilations de la part d'une quinzaine de jeunes Marocains. (FRANCE 2)