Justice : le meurtre de Djeneba Bamia aurait-il pu être évité ?

Djeneba Bamia est morte sous les balles de son époux dans le Lot en 2017. Pourtant, cette mère de famille avait alerté les autorités sur les violences de son conjoint.

FRANCE 3

En plein cœur du Lot, Gorses est un hameau paisible. C'est ici que Djeneba Bamia, une agricultrice d'origine malienne, a passé neuf ans de sa vie. Vers 9 heures, le 3 mars 2017, son mari l'attend armé d'un fusil dans la ferme. Il aurait tiré à trois reprises sur la jeune femme qui meurt sur le coup. L'époux violent avait été signalé à la justice.

Des appels à l'aide sans retour

Djeneba Bamia rencontre Jean-Paul Gouzou, un agriculteur du Lot au Mali. Le couple se marie en 2008 et aura trois enfants. Les voisins décrivent un père de famille impulsif et très autoritaire. Au printemps 2016 après une violente dispute, Djeneba Bamia quitte le domicile, demande le divorce et rencontre un autre homme. Ce dernier a trouvé son journal intime dans lequel elle décrit son calvaire. La jeune femme a informé les autorités sur la violence de son mari, en vain. Jean-Paul Gouzou sera jugé pour meurtre avec préméditation mercredi 16 janvier.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Djeneba Bamia, agricultrice tuée en 2017
Djeneba Bamia, agricultrice tuée en 2017 (Capture d'écran France 3)