Cet article date de plus de trois ans.

Harcèlement et agressions sexuels : des arrêts de bus sur demande seront expérimentés en Ile-de-France

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR), a évoqué la possibilité de descendre des bus entre deux arrêts, la nuit, lors du "Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro", dimanche 21 janvier. L'expérimentation commencera sur environ dix lignes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un arrêt de bus à Paris, en 2010.  (LOIC VENANCE / AFP)

L'expérimentation débutera au mois de février. La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR), a annoncé dimanche 21 janvier la mise en place prochaine d'arrêts de bus sur demande entre deux stations. Cette mesure vise à lutter contre le harcèlement de rue et les violences sexuelles dont les femmes peuvent être victimes en rentrant chez elles. 

"Il y a quelque chose de très spécifique qui m'a été demandé par les femmes, et notamment dans les quartiers populaires d'Ile-de-France : la possibilité par expérimentation d'arrêter les bus à la demande, la nuit, entre deux stations", a déclaré Valérie Pécresse, lors du "Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro".

Une mesure testée sur "une dizaine de lignes"

L'expérimentation sera lancée le mois prochain sur "une dizaine de lignes" de bus de la grande couronne francilienne, a précisé l'entourage de Valérie Pécresse à l'AFP. Ces arrêts pourront être demandés "par les femmes ou les hommes", afin de raccourcir le parcours entre l'arrêt de bus et leur domicile, a déclaré la présidente de la région Ile-de-France

"L'intérêt, c'est d'éviter ces agressions qui ont lieu sur le chemin du retour", a ajouté Valérie Pécresse. L'ancienne ministre souhaiterait, à terme, que le dispositif se généralise, si "l'expérimentation est concluante" et "ne se traduit pas par une gêne systématique du conducteur".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.