Féminicide au Havre : 800 personnes rendent hommage à Johanna Tilly

Johanna, 27 ans, est morte en pleine rue, poignardée par son ex-conjoint devant ses enfants. Quelque 800 personnes se sont rassemblées mercredi 18 septembre au Havre (Seine-Maritime) pour dire stop aux féminicides, au nombre de 105 depuis le début de l'année.

FRANCE 3

Le visage digne, une photo de sa fille entre les mains, la mère de Johanna Tilly peine à réaliser le drame qu'elle est en train de vivre. Deux jours après la mort de la jeune femme en pleine rue sous les coups de couteau de son ex-conjoint, la marche blanche organisée mercredi 18 septembre en sa mémoire a réuni plus de 800 personnes au Havre (Seine-Maritime). Il est un peu plus de 13 heures, lundi 16 septembre, quand Johanne Tilly est tuée de 14 coups de couteau par son ex-compagnon aux abords d'un supermarché du Havre. Les faits se déroulent devant les enfants du couple, trois petits garçons âgés de 2 à 6 ans.

Elle avait déjà déposé plusieurs plaintes

Pour les amis de la jeune femme, c'est là l'épilogue tragique et prévisible d'un long calvaire. Par le passé, Johanna Tilly avait déjà déposé plusieurs plaintes pour violences contre son ex-compagnon, la dernière fois début août, après une agression au domicile familial que la jeune femme avait racontée à ses proches. Sans casier judiciaire, l'homme âgé de 37 ans avait alors été interpellé, puis relâché. En garde à vue depuis lundi 16 septembre, il a reconnu avoir tué son ex-compagne, par crainte, a-t-il indiqué, qu'elle ne le prive de ses enfants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Johanna, 27 ans, est morte en pleine rue, poignardée par son ex-conjoint devant ses enfants. Quelque 800 personnes se sont rassemblées mercredi 18 septembre au Havre (Seine-Maritime) pour dire stop aux féminicides, au nombre de 105 depuis le début de l\'année.
Johanna, 27 ans, est morte en pleine rue, poignardée par son ex-conjoint devant ses enfants. Quelque 800 personnes se sont rassemblées mercredi 18 septembre au Havre (Seine-Maritime) pour dire stop aux féminicides, au nombre de 105 depuis le début de l'année. (FRANCE 3)