Féminicide conjugal à Epinay-sur-Seine : le suspect "reconnaît globalement les faits", rapporte le parquet de Bobigny

La garde à vue de l'homme suspecté d'avoir tué son ex-conjointe prendra fin dimanche dans la soirée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 27 mars 2019. (MAXPPP)

L'homme suspecté d'avoir tué son ex-conjointe vendredi à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) "reconnaît globalement les faits", rapporte le parquet de Bobigny, dimanche 28 novembre. Il a expliqué être venu attendre la victime "pour discuter et récupérer des documents et effets personnels", malgré l'interdiction de contact prononcée par la justice en juillet.

Le suspect affirme être venu "sans intention d'homicide", mais avait cependant acheté un couteau avant de se rendre chez son ex-conjointe. Sa garde à vue a été prolongée samedi soir et prendra fin dimanche dans la soirée.

La réclusion criminelle à perpétuité encourue

L'homme, déjà condamné pour violences et qui sortait tout juste de prison, sera présenté au tribunal judiciaire de Bobigny pour une ouverture d'information du chef de "meurtre par une personne étant ou ayant été le conjoint". La peine principale encourue est la réclusion criminelle à perpétuité.

Selon un récent bilan du ministère de l'Intérieur, 146 femmes ont été victimes de féminicides conjugaux, c'est-à-dire tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2019, et 102 en 2020. Sur Facebook, le collectif Féminicides par compagnon ou ex estime selon son propre décompte que ce féminicide est le 104e en France depuis le début de l'année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.