Charente-Maritime : le calvaire de Gaëlle Boulestin, séquestrée pendant trois ans

Publié Mis à jour
Charente-Maritime : le calvaire de Gaëlle Boulestin, séquestrée pendant trois ans
France 2
Article rédigé par
C. Le Goff, R. Boutilly, A. Gauvin, A. Gouty, L. Bensimon, C. Trescartes - France 2
France Télévisions

Gaëlle Boulestin, une jeune femme de 26 ans, a été séquestrée pendant trois ans par sa mère et sa sœur. En août dernier, elle était parvenue à s'enfuir et s'était réfugiée chez une voisine. 

Lorsque les équipes d'Envoyé Spécial l'ont rencontrée, elle venait de passer une nouvelle nuit à l'hôtel. Séquestrée pendant trois ans, Gaëlle Boulestin était encore en état de choc, plus d'un mois après son évasion. La jeune femme a raconté ces trois années, coupée du monde. "Je ne suis pas sortie pendant trois ans", a-t-elle affirmé. Le 24 août dernier, à Bignay (Charente-Maritime), deux jours avant ses 26 ans, Gaëlle Boulestin est parvenue à s'échapper de la maison où elle était retenue. 

"On devait manger une fois par jour"

Elle a expliqué avoir tenté plusieurs fois de s'échapper. Les issues étaient, pour la plupart, condamnées. À l'intérieur, la mère et ses deux filles vivaient sans eau courante, sans électricité, sans téléphone portable. "Je faisais rien du tout, a-t-elle raconté. Tout ce que je faisais, c'était attendre, comme une personne séquestrée. On n'avait pas d'électricité, les conditions étaient vraiment pas bonnes. On devait manger une fois par jour." Gaëlle Boulestin a également décrit la pièce où elle était retenue : "Il y avait un matelas qui était même plus utilisable. Et puis une chaise, une table, voilà." En octobre 2020, après plusieurs signalements du voisinage et des services sociaux, la gendarmerie a ouvert une enquête. De son côté, le maire du village a alerté le procureur. Désormais, Gaëlle Boulestin doit se reconstruire, réapprendre des choses simples, comme se laver, se nourrir et prendre soin de soi. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.