Vincent Lambert transféré à Paris pour de nouveaux examens

En état de conscience minimale depuis cinq ans à la suite d'un accident de la route, Vincent Lambert vient d'être transféré à la Pitié-Salpêtrière. Après des examens, les experts en neurosciences livreront leurs conclusions au Conseil d'Etat, qui devra trancher sur l'arrêt des soins de ce tétraplégique de 38 ans avant l'été. 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le Conseil d'Etat a annoncé ce mardi que Vincent Lambert a
été transféré au service neurologie de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Ce passage entre les mains des neurologues parisiens permettra de mener des examens complémentaires en vue de trancher sur la poursuite de l'alimentation artificielle de cet
homme de 38 ans, tétraplégique.

Les Sages avaient décidé, le 14 février, de désigner trois médecins
spécialistes en neurosciences
pour évaluer l'état de conscience du patient. Les conclusions des experts, attendues
d'ici à la fin avril, devront "se
prononcer sur le caractère irréversible"
 des lésions dont souffre Vincent Lambert. Ils devront
aussi dire "si ce
patient est en mesure de communiquer"
 et
si ses réactions "peuvent
être interprétées comme un rejet de soins"
 ou,
au contraire, comme "un
souhait que ce traitement soit prolongé"
.

Décision avant l'été

Le 6 février, l'épouse
de Vincent Lambert, Rachel, son neveu François, et le CHU de Reims
avaient saisi le Conseil d'Etat après
que le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a obligé l'hôpital à
continuer les soins. 

A LIRE AUSSI ►►►Le tribunal administratif décide le maintien de Vincent Lambert en vie

Cette
décision de justice faisait suite à l'annonce du CHU de Reims d'arrêter les
traitements de nutrition et d'hydratation artificielle du patient, en accord
avec la femme de Vincent Lambert et une partie de sa famille.

Mais les parents de
Vincent Lambert, catholiques traditionnalistes, une sœur ainsi qu'un demi-frère
s'opposent à ce projet d'euthanasie passive. C'est eux qui avaient décidé de
saisir la justice pour stopper la décision médicale.

Les conclusions des trois experts seront transmises aux parties pour qu'un débat
contradictoire ait lieu avant la décision des Sages, attendue en juin prochain. Le jugement devra donner, ou non, le feu vert à
l'euthanasie passive de Vincent Lambert.