VIDEO. Maxence, trisomique, en voie d'insertion professionnelle

En France, 65 000 personnes sont trisomiques. A l'occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21 , vendredi 21 mars, portrait de Maxence Réquillart, en stage dans une entreprise grâce à un dispositif scolaire.

F. GRIFFOND / J. ABABSA / FRANCE 2

Il a les gestes d'un serveur professionnel. Pourtant, à 23 ans, Maxence Réquillart est en formation. Malgré sa trisomie 21 – une anomalie génétique qui provoque un retard mental –, il démontre qu'il a sa place dans le monde du travail. "Nous nous obligeons à être discrets et à éviter les bêtises. Nous devons toujours être vigilants", explique le jeune homme. Maxence assure le service deux fois par semaine dans ce restaurant d'entreprise, fréquenté par les dirigeants d'une grande banque française.

Une formation sur mesure très rare en France

Son stage fait partie d'un dispositif mis en place dans un collège-lycée privé de paris, où l'enseignement est adapté à chacun. Cette formation sur mesure est très rare en France. "Les apprentissages se mettent en place plus lentement que pour les autres élèves. Il leur faut plus de temps", explique Serge Raoul, un professeur. Ici, Maxence a trouvé sa place parmi des jeunes sans handicap. Prochaine étape ? Quitter le domicile familial, peut-être à la rentrée prochaine.

Maxence Réquillart, 23 ans, espère bien être embauché dans le restaurant d\'entreprise de cette banque, où il effectue un stage.
Maxence Réquillart, 23 ans, espère bien être embauché dans le restaurant d'entreprise de cette banque, où il effectue un stage. (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)