Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Complément d'enquête. La rumeur de Reims

Une jeune fille bronze en maillot de bain dans un parc de Reims en juillet dernier. Une bagarre éclate entre elle et cinq filles après quelques réflexions. La rumeur de la "police religieuse" va courir les réseaux sociaux et les médias. Histoire d'un ratage journalistique...

Alors que les réseaux sociaux sont en train de révolutionner la fabrication de l’information, un fait divers embarrasse la profession. C'est l’affaire dite de "la police religieuse" à Reims en juillet 2015. Ou comment une erreur journalistique a créé le buzz en devenant, en quelques heures, un fait d'actualité à la une des journaux télévisés.

Le 22 juillet dernier, une jeune fille prend le soleil en short et haut de maillot de bain sur une pelouse du parc Léo-Lagrange dans la capitale champenoise. Allongée sur l'herbe, Angélique est agressée par cinq filles, dont l'une lui a fait une réflexion sur sa tenue. Deux des principales agresseuses présumées témoignent, sur les lieux de la scène, de la bagarre qui va suivre les paroles échangées.

Une embrouille entre jeunes filles

Yeux au beurre noir, ecchymoses… la victime en sort avec quatre jours d'arrêt de travail. Les cinq agresseuses présumées, dont l'une a eu trois jours d'arrêt de travail, sont mises en examen pour violences en réunion. Une embrouille entre jeunes filles qui gonfle très rapidement dans les médias pour devenir l'histoire de cinq musulmanes intégristes qui attaquent une Française trop dénudée à leurs yeux !

Cette enquête de Nathalie Sapena et Julien Pelletier précise que l'emballement médiatique a eu pour origine un article de la presse locale ayant évoqué une "police religieuse"… Twitter s'emballe, l'extrême droite embraye, SOS Racisme mobilise… La rumeur était née… Alors que les réseaux sociaux sont en train de révolutionner la fabrication de l’information, ce fait divers embarrasse le milieu journalistique.