Vidéo Au Liban, les voix s'élèvent face à une vie trop chère

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Les images des manifestations au Liban avaient fait le tour du monde en 2020. Aujourd'hui, les caméras sont moins présentes. Et pourtant...
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Les images des manifestations au Liban avaient fait le tour du monde en 2020. Aujourd'hui, les caméras sont moins présentes. Et pourtant...

"Ce pays ne me protège pas et ne vous protège pas non plus", lance une manifestante. Ce pays, c'est le Liban. Il y a plusieurs mois, les images des manifestations faisaient le tour du monde. Et aujourd'hui, il traverse toujours la pire crise économique de son histoire. Des rassemblements ont lieu depuis le début du mois de mars dans plusieurs régions alors que la monnaie locale a atteint son niveau le plus bas historiquement.

Le lait = 23 euros la brique

En quelques mois, le salaire minimum fixé à 450 dollars est tombé à moins de 70 dollars, un niveau équivalent à celui de l'Afghanistan. Et les prix des denrées alimentaires ont explosé. "Ce paquet de pâtes coûtait 2000 livres libanaises (1,10 euros), disons en novembre 2019, il est à 19 000 livres libanaises maintenant (10,45 euros)", explique Marita Yaghi, médecin à Beyrouth. Dans la même lignée, une brique de lait coûte désormais 23 euros.

"Je n'ai jamais vu autant de personnes chercher dans les poubelles"

Selon des estimations rendues publiques par l'ONU en août 2020, 55 % de la population libanaise vivait sous le seuil de pauvreté contre 28 % un an plus tôt. Cette crise économique a poussé de nombreux jeunes libanais à quitter le pays. Le gouvernement a démissionné après l'explosion du 4 août 2020 à Beyrouth qui a fait plus de 200 morts et plus de 6500 blessés. Les Libanais attendent toujours la formation d'un vrai nouveau gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.