VIDEO. Trappes : une marche silencieuse rend hommage au garçon de 14 ans tué lors d'une fusillade

Moussa, un garçon inconnu de la police, était-il la cible d'un règlement de comptes ou la victime collatérale de coups tirés à l'aveugle en représailles ? 

FRANCE 2 et FRANCE 3

"Il faut arrêter la guerre." Roses blanches dans les mains, près de 2 000 personnes ont participé, lundi 4 mai, à une marche silencieuse en soutien à Moussa et Daouda, adolescents tué et blessé vendredi lors d'une fusillade à Trappes (Yvelines).

Dans toutes les têtes, "le sourire charmeur" de Moussa, mais aussi la crainte de l'escalade dans cette ville qui a vu grandir Omar Sy et Jamel Debbouze, minée depuis quelques semaines par une guerre de territoire.

"Un gamin bien sous tout rapport"

La mairie voulait ce rassemblement en silence "le plus digne possible". Moussa, membre du conseil municipal des jeunes, était un "garçon plein de vie, enjoué, qui suivait une scolarité normale", "un gamin bien sous tout rapport", rappelle l'entourage du maire Guy Malandain.

"Tous ensemble pour une paix sociale", "Justice pour Moussa", "Je suis Moussa", "Hommage à Moussa"... Devant cette dernière banderole, Daouda en fauteuil roulant et les familles des deux adolescents ont avancé unies et dignes dans leur douleur. Derrière, des amis, des anonymes, le maire ou encore les députés des Yvelines Benoît Hamon (PS) et Valérie Pécresse (UMP), tous très émus.

 

 

Une marche silencieuse pour rejoindre les lieux de la fusillade qui a tué le jeune Moussa, êgé de 14 ans. Trappes (Yvelines), le 4 mai 2015    u drame.
Une marche silencieuse pour rejoindre les lieux de la fusillade qui a tué le jeune Moussa, êgé de 14 ans. Trappes (Yvelines), le 4 mai 2015    u drame. (ERIC FEFERBERG / AFP)