Vidéo Affaire de Trappes : Alexis Corbière dénonce les "attaques politiciennes" de Jean-Michel Blanquer et Valérie Pécresse contre le maire de la ville

Publié
Article rédigé par
Radio France

Depuis la polémique autour des propos d'un enseignant de Trappes, Ali Rabeh explique être la cible de nombreuses insultes racistes et menaces de mort qui l'ont amené à déposer plainte au commissariat.

"Monsieur Blanquer, portez plainte contre Ali Rabeh [le maire de Trappes] si vous avez quelque chose à lui dire, sinon taisez-vous", a affirmé mardi 16 février sur franceinfo Alexis Corbière, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis. Il réagissait à la condamnation par Jean-Michel Blanquer le 11 février de "l'intrusion" du maire de Trappes "dans un établissement scolaire" alors que Didier Lemaire, professeur de philosophie dans ce lycée, se plaignait de la montée de l'islamisme dans la ville et de ses difficultés d'enseigner dans l'établissement en question.

>> Que sait-on des menaces et de la protection policière dont Didier Lemaire, professeur de philosophie à Trappes, dit faire l'objet ?

"Ali Rabeh est membre du conseil d'administration de ce lycée. Il est entrée dans l'établissement sans que quiconque ne l'en empêche. Sur ce dossier compliqué, si monsieur Blanquer, qui est monté au créneau pour dénoncer monsieur Rabeh, porte plainte contre lui. Il ne le fait pas, il ne fait qu'une attaque politicienne, comme madame Pécresse", tacle Alexis Corbière.

"Il est hors de question qu’un enseignant soit menacé. Monsieur Lemaire a le droit de dire ce qu'il veut, et s'il a une protection policière, tant mieux. De manière générale, et en particulier depuis l'affaire Samuel Paty, on ne va pas jouer avec ça. Il a des propos très durs, très polémiques, mais il doit être protégé", affirme le député.

De la même façon que lui s'exprime, on a le droit de lui répondre : monsieur Rabeh, qui vient juste d'arriver et n'est pas responsable de la situation particulière de Trappes, fait un travail que je trouve courageux.

Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis

à franceinfo

Il a aussi reproché à des élus, et donc notamment à la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, d'avoir "fait de la politique politicienne, en nommant monsieur Rabeh comme étant responsable du problème et en déchaînant contre lui les réseaux sociaux et un flot de paroles racistes."

"Monsieur Rabeh est victime d'un racisme intolérable", poursuit-il. "Dès que c'est un compatriote d'origine maghrébine qui prend la parole, on lui trouve tous les défauts, il est quasiment complice du terrorisme", s'insurge Alexis Corbière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.