Yvelines : une enquête ouverte après des menaces de mort visant le maire de Trappes

Ali Rabeh a confirmé auprès de l'AFP bénéficier dorénavant d'une protection policière. Il bénéficiait déjà d'une surveillance depuis une semaine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ali Rabeh, lors d'une conférence de presse du parti Generation.s à Paris, le 18 mai 2018. (MAXPPP)

Une enquête a été ouverte pour des menaces de mort à l'encontre du maire de Trappes, Ali Rabeh, a indiqué le parquet de Versailles à l'AFP, samedi 13 février. Elle a été confiée à la police judiciaire des Yvelines. Selon le parquet, l'ouverture de cette enquête est consécutive à un signalement sur la plateforme Pharos, où l'on peut communiquer des contenus illicites en ligne.

Le maire Génération.s de Trappes a confirmé qu'il faisait désormais l'objet d'une protection policière. Il bénéficiait déjà d'une surveillance depuis une semaine. L'édile est en conflit avec un professeur de philosophie de la ville, Didier Lemaire, qui dénonce "la progression d'une emprise communautaire toujours plus forte" sur ses élèves, ainsi que "l'absence de stratégie de l'Etat pour vaincre l'islamisme". Depuis la polémique autour des propos de l'enseignant, Ali Rabeh explique être la cible de nombreuses insultes racistes et menaces de mort qui l'ont amené à déposer plainte au commissariat.

Une enquête a été ouverte début février sur des menaces reçues par Didier Lemaire, après plusieurs de ses interventions sur l'assassinat de Samuel Paty. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a proposé une "protection rapprochée" au professeur de philosophie de Trappes. Ce dernier l'a acceptée, en expliquant qu'il allait par ailleurs "quitter l'enseignement, mais pas forcément l'Education nationale". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Benoît Hamon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.