Tags sur le Mémorial de la Shoah : la piste d’une ingérence étrangère

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Tags sur le Mémorial de la Shoah : la piste d’une ingérence étrangère
Tags sur le Mémorial de la Shoah : la piste d’une ingérence étrangère Tags sur le Mémorial de la Shoah : la piste d’une ingérence étrangère (france 2)
Article rédigé par France 2 - A. Boutet, Y. Madec, S. Dollé, P. Lagaune, H. Pozzo, O. Sauvayre
France Télévisions
France 2
Les tags de mains rouges découverts il y a huit jours sur le Mémorial de la Shoah à Paris seraient le fruit d’une opération de déstabilisation de la Russie. C’est en tout cas la piste privilégiée par les enquêteurs.

Les mains rouges portent-elles la couleur du Kremlin ? Après les tags, voici désormais la possible ingérence étrangère avec trois suspects repérés par les enquêteurs. "La vidéosurveillance a permis de retracer le cheminement de trois personnes. Les investigations ont établi que les réservations avaient été effectuées depuis la Bulgarie", a précisé le Parquet de Paris. La nuit des tags, deux suspects maculent les murs, le troisième filme l’opération. Le groupe a ensuite quitté la France vers la Belgique. Ils sont toujours en fuite.   

D’autres opérations de ce type à venir ?  

Une profanation avec des mains rouges qui font référence à l’assassinat de deux réservistes Israéliens par des Palestiniens en Cisjordanie il y a 24 ans. Des mains rouges, pleines de sang, qui deviennent un symbole. Avant cet événement, il y a eu les étoiles de David taguées sur les murs de Paris au mois d’octobre, une opération que les enquêteurs ont attribué à la Russie. Puiseurs spécialistes redoutent d’autres opérations de ce type en France. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.